La shot des danseuses (part 1)

Dans un élan de génie au Miami jeudi midi (ouais les rimes start en force, je vous sens déjà excitées), moi, JL et ET, (oh ça continue!) avont eu l’idée d’un concept de la mort! En gros, ET allait utiliser ses talents de raconteurs pour raconter notre fameuse veillée aux danseuses juste avant Noël l’année passée et après, moi et JL allions conter notre version des faits.

Je pensais que c’était le genre d’idée qui allait pas toffer mais maintenant que JL l’a fait, j’ai pas le choix de suivre (ouais je suis comme ça). Après tout, ça fait des semaines que je gosse ET pour qu’il aie les couilles de raconter l’histoire. Je trouvais que ça fittait parfaitement avec son blog et je suis fier du résultat!

La tradition des jeudi commence à être connu pas mal à travers le net, les trois (JLETME) amigos vont à la bière qq part et invite un chummey qui sera innofensivement nommé le loser de la semaine. Dans le trio, ET est le gars angoissé qu’on dégnaise un peu, JL est le chasseur de femme qui ose jaser aux filles à notre place et moi, eh bien moi je suis le cerveau qui trouve les termes kewl comme loser de la semaine ou ce présent concept à la Cours Lola Cours et/ou qui trouve les bars où on a le plus de chance d’avoir de fun.

Ce fameux 23 décembre-là, on avait décidé de faire un comeback dans le Vieux au Keg. Le Keg est pas mal notre bar fétiche de ce spot-là, un peu trop classy à mon goût mais quand même trippant. D’un point de vue très personnel, moi je suis pas mal dans le plus down de ma passe post-rupture. Je suis pas mal prêt à n’importe quoi pour me changer les idées et mon plan est de ne refuser aucune sortie, même une veillée de mental la veille de la veille de Noël où je travaille le lendemain.

Après plusieurs tournées de Sly (AKA Le-gars-qui-paye-la-traite-en-criss) JL sors l’idée d’aller aux danseuses. Moi, ça a jamais été mon trip mais ET fait la gaffe en disant qu’il est jamais allé, on s’en sortira pas! (Maudit! :P) JL retire une certaines fierté à initier les recrues au vice des danseuses. Les experts dont je taierai le nom décide que le best ça serait le Solid Gold, so be it!

J’ai toujours été un très mauvais photographe sauf que je me trouve tout de même un certain talent pour les photos de party. J’en ai pris une à la sortie du char en arrivant là-bas. J’ai dit aux gars d’aller se foutre dans le garage d’un inconnu. Le résultat est pas pire! Eh oui, le cerveau je vous disait…

Dès qu’on arrive, JL fait déjà son mafioso en arrosant le staff au complet à coup de 20$. En vraiment pas long, on est à la table drette en avant du stage, créant l’envie de tous les pauvres autour.

Pour la suite faut savoir que j’ai tjrs été un très bon tippeur, c’est twit mais j’aime ça que la personne soit particulièrement contente du montant que je lui donne faque je donne tjrs plus que le 15% (et souvent 25-30% dans les bars). Dans l’histoire d’ET, j’ai l’air d’un osti de cheap qui chiale sur le prix du pichet, mais le fond de l’histoire c’est que sur un pichet à 24$, j’ai laissé 4$ de tip étant donné que c’est tout ce que j’avais (comment je pouvais m’attendre à ce que 28$ soit pas suffisant pour prendre un pichet de Rickards Red cheap) et que j’avais pas encore testé le guichet à 5$ de frais. C’est pas le tip du siècle mais si vous auriez vu la face que la fille m’a fait, elle m’a vraiment fait sentir pour un cave cheap, j’étais en criss…

Peu importe, c’est vite oublié, les gars ont du fun et je suis content d’être là même si la fatigue et mon semi-spleen me rendent un peu plus amorphe que je le souhaiterais. C’est là que JL nous approche pour cutter pour son plan diabolique, JL paye déjà pour à peu près le trois quart de l’affaire, pas grand héstitation à avoir là! J’ai bien hâte de voir ça même si je sais pas trop à quoi m’attendre.

En attendant on regarde les filles. Sur le blog à ET, l’auteur sale prétend que je dis plein de connerie en regardant une fille. Eh ben c’est complétement faux! C’est du JL tout craché ces petits one-liner macho là. Moi j’étais le gars qui la fixait mais plutôt tranquille avec un peu de bave. Classy as usual.

« Dans quelques instants on prépare un petit quelque chose pour fêter Éric Tremblay et sa première fois au Solid Gold! Restez avec nous! »

ET est définitivement un gars introverti. C’est pourquoi j’étais particulièrement intrigué de voir comment il réagirait à son striptease forcé par les deux chicks. Et c’est là qu’un phénomère étrange s’est produit. Le ET tel qu’on le connait aurait inévitablement éclaté de toutes cette attention (après tout il rougit quand on le regarde dans les yeux en lui parlant). Mais non, son système se devait de réagir. Comme moyen de défense, il s’est complétement métamorphosé. ET était maintenant la bête de scène. L’idole. The icon. L’homme extravertie et confiant. Maintenant, ET allait devenir un homme, un vrai. ;)

Et la bête de scène s’assume très bien. Le rush que j’ai eu en le voyant donner le show, c’était vraiment spécial! J’avais de l’énergie pour une veillée de trois jours. La dépression était disparu. J’ai rarement autant cheeré et applaudit qqn! Et on savait tous les quatre qu’on allait en parler looooooongtemps…!

Version ET.
Version JL.
Photo dans le garage.

Suite : Part deux.

2 thoughts to “La shot des danseuses (part 1)”

  1. mouahaha! ouain, on en parle longtemps après pis c’est vrai hehe
    « L’auteur sale prétend que je dis plein de connerie en regardant une fille »
    Eh, compte toi chanceux que j’ai pas parlé de quand tu criais aux filles laides qu’elles te brûlaient les yeux! J’t’ai pas trouvé classy pentoute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *