Le doute

(je dédie ce post à ceux qui s’ennuient des posts lourds :P)

Ce qui est cool quand tu fais les premiers pas, c’est que t’es certain que la fille te plait.

Si t’es confiant que t’es quelqu’un de hot. Tu vas la voir avec l’idée que c’est une question de temps avant qu’elle tombe en amour avec toi. Attitude de gagnant : résultat gagnant. Si t’aimes pas vraiment ce que t’es. Tu feel pas pour te vanter. Tu te demandes si la fille serait venue te parler, elle. Si tu la convaincs de prendre un verre avec toi, tu peux te dire qu’elle est un peu attirée par toi mais c’est sûrement plus qu’elle en est pas repoussée. Ça va me rester dans la tête éternellement : est-ce qu’elle, elle serait venue? Attendait-elle n’importe qui qui ferait la job?

Une femme qui m’aborde a peut-être un intérêt équivalent envers moi mais elle me choisit. Je crois que j’ai ce besoin d’être choisi pour croire que la fille est intéressée. Une fille qui s’acharne c’est encore mieux.

C’est pas tant que j’aime pas ce que je suis. Je pense que j’ai des trucs à offrir. Je suis quelqu’un de bien, intelligent et bla bla bla. On raconte qu’on est prêt à être en couple quand on est bien tout seul. Moi, seul, tu me donnes une coupe d’heures et j’embarque en mode auto-destruction. Il me manque un petit quelque chose. Un peu de vitalité. Un peu d’intérêt. Un peu de guts. Un peu de direction. Un moyen de déclotcher. De pas retomber sur le neutre. De garder le pied sur le gaz pour pas caler. (overdose de métaphore de transmission)

Je suis à pas grand chose d’être quelqu’un d’extra-ordinaire. J’exagère pas tant. C’est contradictoire mais je suis confiant à certains égards dans mon insécurité. C’est juste de savoir si je vais trouver ce quelque chose qui manque. À temps. Dans cette vie-ci. En attendant, je pense que je vais avoir la chienne de laisser quelqu’un s’approcher. Parce que je sais que de loin, je peux paraitre un bon parti. Mais de près, et surtout de l’intérieur, on constate qu’il manque une job de finition.

De près, c’est laid, ça emmerde, ça fait fuir, ça décourage.

Ça donne envie de regarder ailleurs.

Commentaires

  1. a écrit

    « Parce que je sais que de loin, je peux paraitre un bon parti. Mais de près et surtout de l’intérieur, on constate qu’il manque une job de finition. »

    J’te trouve dur avec toi même…

    Je ne suis pas sûre que la « job de finition » comme tu dis soit présente chez beaucoup de personne. C’est un peu beaucoup ça la vie, se « fignoler » au fil des ans, des expériences, bla bla…

  2. a écrit

    Le verre est à moitié vide là je pense.

    Comme Dom, je pense que tu es dur envers toi-même. Correct de voir la moitié vide du verre et de viser toujours mieux. Mais, n’oublie pas l’autre moitié du verre qui, elle, est bien remplie.

  3. a écrit

    Ça me démange de commenter… (oui je sais, back to life ici) J’aime bien tes posts longs, et puis ça change du hockey.

    Bonne chan dans tes recherches à être trouvé

  4. missCa a écrit

    Qui au monde est en pleine maitrise de soi même? Qui ne se pose jamais de questions, avance dans la vie a grand coup de  » j’suis sur de moi »? On est tous dans le même bateau: on se cherche, on se trouve un peu, on se questionne, on avance, on recule, on fait le point, on retourne a la case départ… Et c’est la beauté des êtres humains, la complexité!
    Je me reconnais très bien dans la façon dont tu te décris et si je peux te donner un conseil que j’ai reçu d’une personne très importante pour moi: Arrête d’analyser, c’est pas aussi compliqué que ce que tu penses! ( Et ça, il faut l’appliquer a n’importe quelle situation )

  5. a écrit

    La perfection s’est emmerdant, ce qui est bien c’est de découvrir les travers des autres et sourire parce qu’on les aime quand même.

    Je ne sais pas quoi ajouter d’autres parce que j’aurais pu dire la même chose que missCa mais dans d’autres mots.

    On doute tous, mais tellement pour rien.

  6. a écrit

    Je sens que tu rejoins pas mal de monde avec ce post, autant des gars que des filles. C’est l’histoire des jeunes dans la vingtaine du 21ème siècle! Même si on ne vit pas ce que tu vis, on ne peut faire autrement que d’y trouver un peu de nous dans ce que tu dis.
    Excellent ton blogue!

  7. Mamie a écrit

    tchendoh c’est l’acronyme de:
    the chit en de heart??? t’as le coeur dans lamarde mon chéri. t’as de la peine? trouves pourquoi. si tu veux etre en mesure d’Aimer, tu dois changer ton mode auto-destruction, pcq même si tu rencontre une femme bien, ce « mode » tuera petit à petit ce que vs avez. trouves pq tu es triste. un clown triste, c’est vraiment triste.
    bisous
    mm

  8. a écrit

    Tu connais Narcisse? « d’une beauté exceptionnelle mais d’un caractère très fier : il repousse la nymphe Écho ainsi que de nombreuses autres prétendantes.Un jour qu’il s’abreuve à une source, il voit son reflet dans l’eau et en tombe amoureux. Il reste alors de longs jours près de la source à se contempler et à désespérer de ne jamais pouvoir rattraper sa propre image. Il finit par dépérir puis par mourir, et est pleuré par ses sœurs les naïades. » So, la morale de cette histoire, arrête de t’auto-regarder, t’auto-analyser, t’auto-disséquer, tu vas finir par te noyer toi-même, par t’étouffer, par te perdre. Il est grand temps que tu tournes ton regard vers l’extérieur, donne-toi au moins ce droit.

  9. Annellie a écrit

    Toi t’as le côté de Narcisse qui revire de bord les filles qui te courtisent, pis tu veux celles qui semblent inaccessibles…mais bon j’analyserai pas, parce que t’es compliqué en sivouplait à comprendre…plus qu’une fille tiens! ;)

  10. Annellie a écrit

    Euh..non..aucunement

    Mais dis-moi, quel genre de frustration sens-tu? celle de ne pas te comprendre? ou celle de ne pouvoir jouir de ton sublime corps d’Adonis? :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>