Prédiction pour la série Canadiens-Bruins

Autant j’étais enthousiaste pour la série contre Tampa Bay, autant mon espoir est tranquille cette fois-ci. On est tellement rendu habitués de voir le CH se faire dominer et humilier physiquement par Boston, ça n’annonce rien de bon dans une longue série 4 de 7.

Dans le négatif :
– Personne n’arrive à s’approcher du but des Bruins sans avoir très mal
– Boston est très solide à 5 contre 5
– Markov a l’habitude de disparaitre quand il se fait brasser
– Galchenyuk n’est toujours pas à l’entrainement

Dans le positif :
– Tout le monde est en feu du côté du CH et ils patinent bien.
– Je m’attends à ce que le CH obtienne plus de chances de marquer que les Bruins dans la série.
– Vanek est immense et doué près du filet, exactement ce qu’il manquait au CH contre une équipe comme Boston.
– PEUT-ÊTRE que le gros but de Pacioretty l’a réveillé pour de bon?
– Seguin a été échangé et il avait été particulièrement poison la dernière fois.
– Les Bruins ont une armée, mais le CH a Ginette.

Où la série se jouera :
– Est-ce que Therrien ira pour la vitesse ou il essaiera futilement d’accoter le toughness de Boston en colon?
– Rask a des stats de fou et est très solide sur le premier tir. Le gros problème, c’est que si tu veux prendre un retour contre les Bruins, t’es assuré d’avoir un gros ourson sur ton dos qui va te slasher, cross-checker ou te pogner par la tête à chaque fois. Et ce genre de truc est largement toléré dans la LNH. Difficile de prendre un bon lancer dans de telles circonstances. Est-ce que les petits attaquants comme Gionta et Gallagher du CH arriveront à capitaliser dans ce genre de contexte? Est-ce que Vanek s’avèrera le parfait Bruins-killer?
– Si Carey Price connait une aussi bonne série que Rask, le CH gagnera cette série.

Prédiction :
Prust ne toughera pas deux périodes et les corps se mettront à tomber comme contre Ottawa l’année passée. Le CH obtiendra plusieurs avantages numériques, mais l’absence de deuxième vague à la pointe après Subban et Markov les fera s’essouffler très vite. Boston en 6.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *