Il y a des moments où je désire tellement certains éléments de la vie de couple sans vouloir être en couple que je devrais peut- être me demander si je suis parfaitement honn ête avec moi-m ême.

Je me rappelle d’avoir déj à écrit combien j’étais nostalgique de la bonne vieille fellation de douche, réservée presque exclusivement aux gars matchés. Ces temps-ci, ma nouvelle carence viscérale, c’est d’avoir une jolie fille qui m’attend dans mon lit.

Pas qui se couche en m ême temps que moi. Nonon. Je parle de plus tard. Elle dort déj à dans mon lit et j’ai l’option de venir me coller quand je me déciderai à venir dormir. Je peux ramener son corps contre moi. La voir être adorablement confuse, dire quelques trucs incohérents. Percevoir un sourire via sa joue alors qu’elle s’emboite parfaitement contre moi.

D’ailleurs, la dernière fille que je voyais, je m’arrangeais souvent pour provoquer ça. Une fois qu’on avait fait « ce qu’on avait à faire ». Je me relevais pour faire un truc quelconque comme écrire ou manger ou regarder la télé. Tout ça dans le but de revenir un peu plus tard.

C’est con mais j’adorais ces moments-là. Ce bout où je suis tranquille dans mon salon en sachant que j’ai une femme sexy qui dort en m’attendant dans mon lit. Toute l à dès que j’en ai envie. Reste à voir si ce genre de trip relève de la vie de couple, ou de la pure fantaisie.