Comment fait-on pour travailler au CRTC? Je serais bon là-dedans

Je lisais cet article sur Netflix de Laurent Lasalle (dont je like 98% des articles de ce temps-là) où il parle du CRTC qui ne fait absolument rien pour réglementer Netflix.

Dans les jobs que j’aimerais avoir ces temps-ci, présider le CRTC est haut dans ma liste. Car le problème n’est pas Netflix, mais bien le CRTC qui ne met pas ses culottes.

Voici quelques changements très évidents et faciles à apporter rapidement :

  1. Actualiser les lois pour inclure les gros joueurs comme Netflix et Amazon dans la liste des diffuseurs.
  2. Charger à ces diffuseurs les mêmes taxes qu’aux autres diffuseurs. Les taxes qui nous permettent ensuite de subventionner nos productions locales.
  3. Imposer ou donner des incitatifs efficaces à ces diffuseurs pour qu’ils offrent des versions françaises lorsque celles-ci existent.

C’est ridicule qu’un film comme The Martian soit seulement disponible en anglais sur Netflix. Ce film était déjà traduit quand il est sorti au cinéma. Le CRTC devrait aussi forcer les chaines traditionnelles à rendre disponible l’option de passer d’une langue à l’autre. Quand Mad Men passe à Télé-Québec, on devrait pouvoir le regarder en version originale si ça nous tente.

Évidemment, ça provoquera des changements importants au niveau des droits de diffusion de certaines séries, mais notre télé a besoin d’évoluer.

Concernant Netflix, les changements sont très peu coûteux mais feront quand même monter le prix de Netflix de 2-3$ par mois, mais personne ne va lâcher Netflix parce que c’est 12-13$ au lieu de 10$. L’offre torche déjà toute la concurrence anyway.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *