Ce double standard est délicieux

Avez-vous pogné l’histoire des fusions de circonscriptions au provincial? Manon Massé en serait la grande perdante étant donné que Sainte-Marie–Saint-Jacques serait dissolue dans les circonscriptions autour.

Massé en jasait avec Dutrizac ce midi et c’est vraiment une discussion trippante, parce que dans les différents articles sur la question, on apprenait qu’ils ne pouvaient pas mélanger Westmount et le Plateau parce que ce sont des « communautés naturelles ».

J’AI TELLEMENT AIMÉ ÇA QUAND ILS ONT DIT ÇA COMME ÇA!!!

J’ai aimé ça parce que lorsqu’on discute entre des cool fédéralistes et des méchants séparatistes, les fédéralistes ont toujours le beau rôle.

Les fédéralistes prônent qu’il faut être inclusif. Ils refusent tout discours qu’ils jugent « identitaire » comme si c’était forcément une mauvaise chose. Toute frontière ou concept de séparation seraient systématiquement comparables à Trump et son mur cave. Tout devient forcément xénophobe dès qu’on ne souhaite pas tout fusionner avec nos gentils voisins.

« Ne sommes-nous pas tous des humains, dans le fond? Abattons les frontières et aimons-nous tous ensemble fort fort fort! »

C’est comme si l’idée que le Québec puisse être une « communauté naturelle » est impossible à assimiler par les fédéralistes ou le reste du Canada. Pourtant, si on parlait de fondre Westmount dans les circonscriptions autour, le même monde qui trouvait diabolique l’idée de l’indépendance du Québec crierait au scandale.

Et avec raison!

L’idée de la souveraineté, c’est justement pour défendre la communauté québécoise dans un grand pays bilingue et multiculturel. La démographie du Québec est en chute libre parce que comme tous les peuples plus modernes, on fait moins d’enfants. Le Québec perd du pouvoir et à moyen ou long terme, il ne peut qu’être noyé dans la marre anglophone et multiculturaliste.

Ça n’a rien de xénophobe ou exclusif. Il n’y a rien de mal à être un anglo de Westmount ou un franco du Plateau. Ça peut être toute du bon monde gentil ET quand même trouver qu’ils gagneraient à faire les choses à leur façon chacun de leur bord.

Et là, je ne raconte pas tout ça pour que les fédéralistes deviennent souverainistes. J’aimerais juste qu’on réalise que ça peut être un objectif tout à fait défendable, sain et noble. Et que le double standard dans le présent débat des circonscriptions est d’une hypocrisie totale et flagrante.

D’ailleurs, c’est vraiment triste pour la circonscription de Manon Massé qui comprend entre autres le village gai. C’est à croire que cette communauté-là compte moins que la communauté juive. En plus, Massé est dans les rares députés qui n’a pas gagné son siège juste parce qu’elle faisait partie du bon parti politique. Comme Françoise David, elle a buché et travaillé vraiment longtemps sur le terrain avant d’être élue. Évidemment, ça ne devrait pas être un facteur pour définir les futures cartes électorales, mais au niveau humain, ça reste triste.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *