Chialer en attendant

J’écris souvent, hein? C’est que j’ai une job à faire qui ne me demande pas trop d’imagination et quand je m’en viens tanné, je me mets à écrire sur ce qui me passe dans la tête.

Comme là, j’essayais de réfléchir sur ce qui a changé entre maintenant et les moments où j’avais plein de chicks. Bon, je n’ai jamais vraiment eu PLEIIIIN de chicks, mais j’ai quand même déjà eu ce que je pourrais qualifier « d’excellentes passes ». Le genre de passe où ce n’est pas un problème et que la fréquence de sollicitations érotico-spontanée est acceptable.

Assez pour me tenir occupé et en confiance, ‘mettons.

Le premier changement évident : je vieillis. J’ai beau essayer fort de ne pas trop m’en soucier, mais mon corps change et en plus, je sais que l’âge reste un facteur (démesurément) important pour plusieurs.

D’ailleurs, ça me rappelle une amie avec qui je m’obstinais récemment parce qu’elle ne veut rien savoir d’un gars qui vise plus jeune qu’elle sur les apps de rencontre. Je comprends que ça puisse être insécurisant de vieillir avec quelqu’un qui semble préférer les plus jeunes, mais en même temps, les settings sur les apps de rencontre, c’est surtout pour sauver du temps, non? Moi, j’ai mis une limite à 45 ans pour les filles que je cherche, mais si Jennifer Lopez m’essaye avec ses 47 ans, je ne vais pas la snober. J’ai aussi mis un radius de 10km, mais je ne revirerai pas la fille cool qui est à deux stations de métro de plus.

Sur Plenty of fish, je ne cherche que des ebonies ou le fameux « mixed race » qui donne toujours des résultats incroyables, mais c’est juste un trip ethnique. Ça ne reste que des apps de rencontre. J’ai même une règle où je swipe left toutes celles avec des photos où elles font des signes de « devil ».

Mais je comprends qu’il y a quand même quelque chose qui grafigne quand t’as l’impression de ne pas être dans les critères de l’autre. En fin de semaine, la hawt escorte parlait de combien elle préfère les gars de la quarantaine et de la cinquantaine. Quand t’es en dessous de ça, tu te sens un peu insuffisant, mais comme je disais, l’âge est un critère surévalué.

Le seul moment où ça influe vraiment, c’est pour les femmes qui veulent des enfants et qui essaient de gérer leur fenêtre d’opportunité. Le reste comme la forme physique, les cheveux blancs, la libido, les références culturelles ou le statut social, on peut tracer des grandes courbes pour généraliser, mais ça varie beaucoup d’une personne à l’autre. Dans la vraie vie, on s’intéresse et on tombe en amour avec quelqu’un, pas avec sa démographie.

Un autre gros changement, c’est la super sobriété. Je ne bois pas pendant que je prends des antidépresseurs donc ça enlève sûrement quelques opportunités. Les veillées dans les bars (où il peut se passer des trucs) où c’est clair que l’alcool ajoute du guts.

C’est le truc qui va faire que tu vas oser maintenir un regard un peu plus longtemps ou relancer quelqu’un sur Facebook plus tard le soir. D’ailleurs, je suis aussi rendu avec un beat de vie beaucoup plus raisonnable. Je me rappelle d’un temps où c’était systématique que quelques filles saoules me jasaient vers 3h15 du matin le jeudi soir. Je ne sais pas pourquoi, mais ça kickait toujours plus le jeudi. Peut-être qu’il y avait des meilleures options la fin de semaine. :)

D’ailleurs, ça m’a frappé combien les histoires de la chummey escorte contenaient différentes substances. Plein de trucs qui te font tripper plus ou qui te donne plus envie de partager ta veillée avec quelqu’un. Peut-être que le monde straight edge n’attire que les autres straights.

Cette période de sobriété est quand même bien moins pire que la première. Je suis plus à l’aise qu’avant avec le moi à jeun. Je me dis encore que je serais plus drôle, énarvé et game avec deux-trois pintes, mais en même temps, c’est plus une question d’être à l’aise avec l’autre qui va réussir à faire sortir ce Eric-là. J’ai des amis avec qui je suis pas mal tout le temps comme ça.

Mais bon, pour ça, ça demande plus de temps.

Au moins, deux trucs qui ne changent pas, c’est que je suck sur les apps de rencontre et que je suis fort pour m’en plaindre à répétition. Parle-moi de t’ça un peu de stabilité. :)

Bon, j’y retourne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *