Ma date qui ne s’est pas passée au Dieu du ciel

Ça faisait une éternité que je n’avais pas eu de date conventionnelle, et se rencontrer au Dieu du ciel un jeudi soir était le setup idéal pour faire ressortir ma crainte classique : à travers tout ce monde-là, vais-je reconnaitre ma date?

En fait, la question devient souvent plus : est-elle en retard ou je ne la reconnais juste pas? Finalement, après quelques aller-retours du fond du bar à dehors, elle n’était que « fashionably late ». Je pourrais me vanter de l’avoir reconnu dès le premier regard, mais c’était la deux-troisième fille que je dévisageais en attendant de voir si ses yeux allaient allumer.

Elle ne ressemble pas à ses photos, mais in a good way. Je ne sais pas si c’est moi qui suis nul pour analyser des photos, mais j’ai l’impression que personne ne se ressemble jamais. Une autre raison qui fait que Tinder suce.

Le Dieu du ciel est déjà plein alors on décide d’aller ailleurs et après quelques détours, on opte pour la taverne louche sur Laurier. (T’sais, celle en biais du Claudette.) Juste assez louche pour dissiper ma peur d’être underdressed, et quand je partage à ma date que je ne pourrai pas boire, elle me dit qu’elle est déjà au courant.

Bon, elle a lu mon post.

Est-ce que c’est pour ça qu’elle m’amène dans un endroit crade? Est-ce que c’est pour ça qu’elle insiste depuis son arrivée que ce n’est pas une vraie date et qu’elle me partage combien ses dernières conquêtes étaient des flops?

D’ailleurs, parler de ses ex lors d’une première date, ce n’est pas dans les gros faux pas évidents? Même moi je suis au courant de ça, me semble. Je me vexe zéro de ne pas être sur une vraie date, mais je suis toujours énervé quand j’ai l’impression qu’on me prend pour la copine de service à qui l’on rencontre ses mésaventures amoureuses. C’est comme si la fille me disait « Je ne te considère tellement pas comme un être sexué et potentiellement intéressant que je vais te raconter ce qui se passe avec les gars que je trouve hot pour vrai. »

Je me demande un peu si j’ai besoin de ça, mais dans le processus, on apprend à se connaitre, et la dynamique est intéressante. Elle est wise et à bout et c’est marrant. C’est une autre de ces filles qui s’est fait avoir par un homme déjà marié. J’ai l’impression que c’est 98% des anecdotes qu’on me raconte dans les dernières années. Dans ma tête, j’ai toujours une réaction passive-agressive du genre « Tu cherchais un gars confiant et dynamique qui sait parler aux femmes et qui a une belle vie remplie? There ya go! » C’est comme si elles n’ont jamais ce feeling que moi j’ai pourtant tout le temps :

« If it’s too good to be true… »

Mais on finit par changer de sujet et ça se passe bien. Même si elle insiste vraiment souvent sur combien ce n’est PAS une date. Est-ce qu’elle le répète aussi souvent pour s’enlever de la pression ou si c’est sa façon de s’assurer que je ne me fasse pas d’idée ou que je ne vais pas essayer de la taponner au cours de la veillée?

Étant tous les deux assez orgueilleux, j’ai un peu peur que ça switch pour un concours de qui est le moins intéressé par l’autre, mais finalement, c’est toujours resté dans le raisonnable.

Je propose de faire le truc des 36 questions. T’sais, les « 36 questions to fall in love ». Je l’avais déjà fait, mais c’était pour une chronique, et je m’étais toujours dit qu’il faudrait bien que je le refasse. Je sonne un peu « on a rien à dire faque je propose un jeu », mais j’assume puisque je sais que les questions vont juste approfondir la conversation qu’on a déjà.

Évidemment, les questions ne font pas que tu tombes systématiquement en amour, mais pour créer de l’intimité en peu de temps, c’est efficace.

Habituellement, j’ai l’impression que je peux « figurer out » les gens assez vite, mais avec elle, je me plante plus qu’à l’habitude. Quand je pense avoir deviné pas mal sa personnalité, elle agit d’une façon qui remet en doute mes théories. C’est intéressant.

D’ailleurs, on a tous les deux des backgrouds de dépressif. Je ne sais pas si c’est un hasard ou si c’était dans le plan de notre matchmakeuse.

On finit par switcher chez Claudette où l’on va se bourrer de junk food. Encore là, je me demande si on y va parce qu’elle sait que je suis pauvre que le criss, mais bon, l’idée vient d’elle. Et truc pas rapport : elle m’a dit qu’elle ne regarde aucune porn. C’est la deuxième fille qui me dit ça cette semaine, ce qui m’amène à deux questions :

  1. Est-ce que c’est normal de finir par parler de porn aussi vite avec des quasi-inconnues? Ça m’arrive tout le temps et j’ai l’impression que ça survient vraiment de façon organique. (Pour vrai!)
  2. Est-ce que mes lectrices sont plus naughty que la moyenne? Parce que je suis toujours surpris quand je tombe sur des filles pour qui la porn ou le sexe sont encore un peu tabou.

Peut-être que je me suis habitué aux groupies tordues et que mon échantillon n’est pas du tout représentatif du vrai monde.

Mais bref, la veillée était cool. À la fin, elle avait l’air fatiguée, mais elle tenait à finir les 36 questions donc j’imagine qu’elle ne s’emmerdait pas tant elle non plus. En gros, ç’aura donné deux « bonnes personnes » qui ne se voyaient pas trop aller sur une date, mais qui se seront jasé le temps d’une veillée.

Et avec tout ça, ça m’a fait une semaine pas mal sociale. Je suis allé au dernier match d’un ami qui a pris sa retraite comme coach d’impro. Je suis allé prendre un verre avec mon ami qui lit 10 livres par mois pour jaser des différents formats narratifs possibles. Je suis même allé au cinéma avec une amie pute en portant mon t-shirt 10putes!

En tout cas, ça m’a fait du bien de rencontrer du monde.

Même quand CE N’ÉTAIT PAS une date.

6 thoughts to “Ma date qui ne s’est pas passée au Dieu du ciel”

  1. Allo!
    Je peux juste parler pour moi, mais personne ne me parle jamais de porn (même si on parle de cul). Je ne regarde jamais de porn non plus. Par manque d’intérêt, pas parce que c’est tabou. Je pense qu’il y a beaucoup de filles (et même des gars – peut-être plus que tu penses) qui sont comme ça. Les gens te parlent surement de porn parce que c’est un sujet facile à aborder avec toi, à cause de ton blog et tes articles. C’est un peu comme quand je suis dans une date plate et que je sais pas quoi dire, mon « go to » est de parler de voyages. Pour toi c’est la porn et le cul. Pas plus mal qu’un autre sujet! ;)
    Mais peut-être (surement) qu’on se tient juste pas dans les mêmes genres de cercles!
    M

  2. Salut Marianne!

    Bravo de commenter sur le blogue! C’est un art qui se perd. ;) (Tout le monde commence sur ma page Facebook.)

    Je me suis toujours vanté d’être amis avec des gens de plein de cercles différents, mais peut-être que je m’en viens déconnecté! :)

    For the record, c’est super fréquent que je tombe sur des filles qui ne trippent pas sur la porn, mais dans mes deux cas de la semaine, c’était genre jamais jamais, et c’était accompagné d’une notion de tabou. C’est la notion de tabou qui était surprenante pour moi. D’habitude, comme je disais, c’est plus la fille qui en check pas vraiment parce que c’est pas son trip.

    Pour mon go-to, je sais pas. On parle de relations gars-fille donc ça finit par tomber sur le sujet organiquement. C’est pas comme les voyageurs qui attendent toujours l’occasion pour plugger combien de pays ils ont faits. ;) Je ne me vante pas de mes connaissances de porn, quand même! Surtout avec des non-lectrices.

    Je peux connaitre ton âge? Je suis curieux.

  3. Il y a moyen de parler de voyages sans se vanter. C’est comme n’importe quoi. N’importe quel sujet qui te passionne peut te sauver la peau dans une conversation plate. En général tout le monde a quelque chose à dire sur les voyages. Mais rendu là ça devient du small talk anyway. C’est tellement rare une date vraiment le fun.
    Pour ta curiosité, j’ai 35 ans.

  4. ahah je me moquais, pour les voyages, évidemment. ;)

    Et ma date avait 35 ans itoo! :) Je pense que les Y sont moins pognés là-dessus. Mais mon échantillon est pas gros.

    J’ai très peu de dates, mais au moins, je ne me souviens pas d’en avoir eu une plate. :) Je dois être trop sélectif avant de m’y rendre.

  5. J’allais t’écrire le nombre de pays que j’ai visité, mais j’arrive pas à compter, il y en a trop! ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *