Autre rencontre avec ma doc que j’adore

C’était le temps de revoir ma super doc que j’aime un peu plus à chaque rencontre. En partie parce qu’elle est compétente, mais aussi parce que je sens qu’elle m’aime bien. Ça s’en vient récurrent, mon affaire. Je vais me chercher de l’amour chez tous les professionnels de la santé de la province!

Je la revoyais après trois autres mois d’antidéps pour faire un suivi et je voulais surtout me plaindre qu’il y a des moments où je me sens bien et d’autre où je manque d’énergie et que mes tremblements sont pires. Ce qui gosse, c’est que je n’arrive pas à comprendre pourquoi.

Je suis supposé rencontrer une nutritionniste (ou diététiste?) bientôt pour ça, mais ils ne font pas de tests sanguins qui vont amener des réponses concrètes à mes questions. Encore une fois, on est condamnés au mode essai-erreur, mais au moins, ses guesses seraient plus crédibles que les miens.

Un truc intéressant que ma doc m’a dit, c’est que la culpabilité arrive #1 dans les draineurs d’énergie. Je sais que je suis assez champion là-dedans, mais qu’est-ce que je peux y faire? Elle proposait de me trouver des activités le fun qui m’occuperaient l’esprit sans être trop tough. Genre, la lecture.

Pourtant, je lis déjà beaucoup, mais c’est souvent des trucs théoriques d’écriture. Il me faudrait des trucs plus légers. Elle, elle trippe sur le tricot, mais je n’arrive même pas à comprendre comment quelqu’un peut aimer faire du tricot. Quelle perte de temps.

Je regarde quand même pas mal de télé. Ces temps-ci, je me retape la série culte Buffy the Vampire Slayer. Il me semble que c’est léger, ça. Mais bon, je me le retape en prenant des notes et en analysant un paquet de trucs pour améliorer mon écriture. Et en plus, elle dit que regarder la télé, ça rend amorphe. En fait, elle n’a pas utilisé le mot amorphe, mais c’est ce que j’ai retenu. Pourtant, qu’est-ce qui rend plus amorphe que du criss de tricot?

J’aime aussi écrire, mais elle trouve que c’est trop relié au travail. C’est un peu ça l’ironie de tout ça. Je dois intégrer un peu plus d’activités légères qui sont moins reliés à ma carrière, mais dès que je fais autre chose, je culpabilise.

J’aime aussi jaser avec des filles qui ont des belles faces, mais ce n’est pas toujours évident à booker. Ça sonne un peu con, mais ma doc me juge pas. :)

Pas de façon évidente, en tout cas. :)

J’ai toujours bogué quand on me demande de me trouver des activités que j’aime. (Surtout si on exclue l’écriture et la télé!) Elle me proposait d’essayer plein de nouvelles affaires pour découvrir des activités que je trouve le fun, mais mon budget inexistant complique toujours les affaires.

C’est une autre place où je bloque (et choke) toujours. Oui, je pourrais aller suivre un premier cours gratuit de yoga, de danse ou de jiu-jitsu, mais ça sert à quoi si je n’ai pas les moyens d’en faire régulièrement par la suite?

Encore une fois, elle m’a réajusté ça. Au lieu d’essayer de trouver l’activité qui fitte à long terme, pourquoi ne pas juste essayer des trips différents? Juste pour pouvoir pouvoir ensuite les juger dans un petit bulletin. Genre « Oh, ça, j’aime ça » ou « Ça, c’est bof » ou « Ahah! Je le savais en criss que c’était plate, le tricot! »

Bref, j’ai besoin de suggestions. Qu’est-ce qui est le fun à faire?

Sauf le swing, ‘mettons.

4 thoughts to “Autre rencontre avec ma doc que j’adore”

  1. Et trouver une association qui organise des marches à la campagne?

    C’est souvent gratuit ou bon marché…
    Cela permet de prendre l’air, de faire de l’exercice, de décoller des écrans et de mettre l’intellect en repos…

    Et de jaser en même temps avec des filles en forme… partager son pique-nique, offrir du chocolat au dessert et tout ce qui peut s’ensuivre… ;-)

  2. Apprendre une nouvelle langue – Ça peut être drôle d’apprendre quelques mots d’espagnol ou d’essayer de prononcer du mandarin. Ça déconnecte du quotidien et c’est stimulant. Et entre les applications sur ton IPhone et les outils de la bibliothèque, ça ne coûte rien.

    Natation – plein de piscines un peu partout, gratuites ou pas cher. En plus, l’été arrive.

    Cuisine collective – il faut payer de la bouffe, mais ça fait économiser au final et ça semble agréable et permet de rencontrer du monde. Faut en trouver une qui nous convienne par contre…

    Bénévolat – Ça sonne comme du travail, mais faire du bénévolat à coup de 3-4 hres, pour une cause/organisme qui nous tient à cœur, c’est très valorisant et ça change le mal de place comme on dit, et ça peut permettre de rencontrer des gens en plus.

    De la photographie – certes, l’équipement peut coûter cher, mais tu peux en faire juste avec ton IPhone aussi, ou avec un petit appareil. D’ailleurs tu en fais déjà parfois. Si on se fixe une contrainte/thématique, ça devient une activité agréable je trouve. Il y a aussi des club photo, ainsi que des groupes Facebook…

    Marche/course – il y a des groupes sur MeetUp. si on change de quartiers/parcs, ca permet de découvrir Montreal et ses environs aussi et c’est moins répétitif.

    Casse-tête – ça fait changement de la télé ou ça la complète bien

  3. Le tricot c’est surement moins pire que l’autoflagellation, faut voir ca comme ca j’pense … mais bon ce que je dis apres c’est pas nécessairement ce que je fais!

  4. Une idée: tu peux aller sur Groupon et t’inscrire à des ateliers ou des activités sportives pour pas cher! Il y a de tout là dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *