Enfin une job alimentaire qui a du bon sens

Est-ce que tu sais c’est quoi une job alimentaire? C’est étonnant combien de personnes ne savent pas c’est quoi. (Y compris ma mère à qui j’en parle depuis des années.) C’est une expression qu’on utilise dans le milieu artistique (et sûrement ailleurs) pour décrire une job qui sert seulement à payer les compte et à mettre du pain sur la table.

La job alimentaire parfaite te permet de continuer à avancer ta carrière en même temps, et tout dépendant de tes skills et de ta personnalité, ce n’est pas si évident que ça de trouver quelque chose qui fitte bien.

Moi, j’aurais pu utiliser mes skills de programmeur-analyste vu que ce sont des jobs payantes et faciles à trouver, mais je me suis vite aperçu que la programmation me prend un peu la même énergie que pour écrire. Du coup, dans mes temps libres, ma tête continue de réfléchir à la prog plutôt qu’à mes vrais projets et c’est un peu contre-productif.

Dans mon cas, la job alimentaire parfaite, est une job où :

  • je peux faire le nombre d’heures que je veux
  • à partir de chez nous
  • qui est assez payante pour que ça vaille la peine
  • qui me fait rencontrer plein de chicks.

Et c’est exactement ce que j’ai trouvé! Sauf pour les chicks, vu que je travaille de chez nous. Dire que c’est le fun serait un peu exagéré, mais pour vrai, je ne peux pas demander mieux. Je suis vraiment content et la sécurité financière que ça va m’amener va me faire beaucoup de bien. (En plus que ma télé vient d’exploser.) Aussi, je vais pouvoir continuer à travailler durant le temps des fêtes, une passe rough quand tu n’as pas de vacances payées.

Là, j’essaie d’intégrer ma nouvelle job à mon quotidien pour me créer une genre de structure qui a du bon sens pour équilibrer tous les éléments de ma vie.

  • le temps pour la job alimentaire et faire de l’argent
  • le temps pour l’écriture et pour créer
  • le temps pour faire de l’exercice et me remettre en shape
  • le temps pour voir du monde et socialiser

Et la job alimentaire a pas mal d’influence sur les autres points, parce que quand t’es fauché, tu stresses pas mal, ce qui nuit à ta créativité, et qui t’enlève pas mal d’options pour les activités sociales ou le sport. Et aller sur une date quand t’as du linge de 2006 et zéro cenne pour un deuxième drink, ça ne donne pas une confiance de feu.

C’est pour ça que je snobbe tous mes derniers matchs Tinder/Happn. Je me dis que c’est mieux de juste attendre de replacer tout ça un peu. Même si mon psy n’est pas d’accord.

Et je pense de plus en plus descendre à Amos durant le temps des fêtes. Mes parents vont visiter ma soeur à Tremblant durant ce temps-là donc je pourrais avoir leur maison à moi tout seul. Je pourrai travailler de là-bas et je n’ai plus de chat magané qui va s’ennuyer ici à Montréal donc je suis assez libre.

Bref, ça regarde vraiment bien, mes affaires. Surtout si je compare à novembre de l’année passée.

One thought to “Enfin une job alimentaire qui a du bon sens”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *