Ma coche sur le dernier Star Wars – The Last Jedi (Plein de spoilers/divulgâcheurs, évidemment)

Si j’avais à faire une critique en deux mots de The Last Jedi, je dirais : divertissant, mais.

Et le « mais » est important parce que comme plusieurs des derniers films du monstre Marvel/Disney (comme Spider-Man ou Guardians of the Galaxy 2), on arrive à faire des films divertissants, mais desquels il ne ressort rien. Plusieurs prouesses d’action, mais où est le propos? Qu’est-ce qu’on construit?

Sincèrement, je pense que je serais sorti satisfait du film si Luke n’était pas mort de façon aussi ridicule à la fin, mais quand c’est arrivé, je me suis laissé emporter par le côté sombre de la force.

Ce moment était si représentatif de ce film, d’ailleurs.

« Ah fiou, il n’était pas là pour vrai! » Et deux secondes plus tard : « Ah… il meurt quand même! » Pour aucune crime de raison! Bravo de m’avoir surpris, mais POURQUOI? Tu construis un personnage depuis 1977 et c’est la mort que tu décides de lui donner?

Je comprends qu’on y allait pour la mort à la Obi-Wan Kenobi où il se sacrifie pour la cause, mais Obi-Wan était devant Darth Vader qui allait le rincer à coup sûr. Et son parcours se terminait contre son ancien meilleur ami.

Luke est mort pour rien, tout seul sur la putain de plage, à 20 pieds de son lit!

En cherchant des réponses à cette connerie, je me suis même demandé si Disney ne voulait pas domper du salaire pour le troisième film, mais c’est sûr qu’il va revenir en petit fantôme bleu. Enfin, il pourra réaliser son nouveau rêve de Jedi : être un hologramme à temps plein!

C’est la première fois que je sors d’un Star Wars en colère. Je n’ai même pas envie d’aller le revoir.

Et d’ailleurs, pourquoi Luke s’en veut autant que ça? Ça ne correspond tellement pas à sa personnalité des autres films. Il serait censé être de plus en plus sage après tout ce temps alors qu’au contraire, il est devenu une petite précieuse qui boude sur son ile en attendant la mort.

Est-ce qu’ils ont juste oublié combien Luke est rendu zen dans Le Retour du Jedi?

Kylo Ren est en train de venir à bout de tout le cast original, mais sans jamais être vraiment bon ou impressionnant contre personne. Et on dirait toujours qu’il se bat avec des souliers glissants. Oh, et Snoke, cette brute du premier film qu’on nous présente comme l’ultime vilain de la galaxie dans l’ère de cette trilogie? Eh bien il meurt sans se rendre compte qu’on lui ouvre un sabre laser dans le dos à distance.

C’était qui ce gars-là défiguré? Ce n’est plus important. Un autre mystère irrésolu de ce bon vieux JJ Abrams. D’ailleurs, on a un peu l’impression de regarder une trilogie où deux réalisateurs se battent un contre l’autre pour décider d’où s’en va l’histoire.

Qui sont les parents de Rey finalement? Personne. Désolé. On vous niaisait.

J’ai ri de la blaguette du lait bleu, mais avouons qu’elle était plus digne de Spaceballs que d’un Star Wars. Et je n’ai pas encore parlé de toute l’histoire de Finn avec la course d’autruches. C’est beaucoup d’énergie pour nous présenter les petits enfants qui seront la relève de la Résistance.

Encore une fois, on y va pour une avalanche de rebondissements : ils essaient quelque chose, ils se plantent. Ah, non, ç’a marché quand même. Ah oui, non. Non? Eh ben, le hacker au tic ridicule était un hacker pour vrai, mais il les a trahis.

…OK?

Au moins, ils ont ramené Phasma contre Finn, même si elle se fait encore battre. J’imagine qu’on prépare quelque chose de cool pour le troisième film, mais à ce point-ci, j’ai peur d’espérer.

Cela dit, il y a indéniablement de bons trucs dans The Last Jedi. La scène d’action pour commencer le film avec Poe qui domine en X-Wing est de loin la plus divertissante de tous les films.

Les mélanges de blanc et de rouge font des images incroyables. Surtout dans la bataille dans la salle de Snoke et le sol blanc et rouge sur la planète de la fin. D’ailleurs, bien joué que Luke ne fasse pas de traces rouges comme les autres pour indiquer subtilement qu’il n’est pas là pour vrai.

La presque mort de Leia où elle revient à la Mary Poppins a été un de mes moments préférés du film, mais surtout parce que j’adore Carrie Fisher et j’étais touché de la voir mourir aussi tôt dans le film. D’ailleurs, c’est elle qui aurait dû mourir en coup de vent à la fin du film. Ça, on l’aurait compris, considérant les contraintes.

Aussi, la connexion entre Kylo Ren et Rey était terriblement efficace. Qu’ils puissent se parler tout au long du film était vraiment intéressant. Chacun de ces moments était spécial. Plein de petits rebondissements plus réussis.

C’est vraiment la force du réalisateur. The Last Jedi réussit vraiment bien à nous surprendre, mais c’est plus facile d’être imprévisible quand tes trucs ne font pas de sens. Pour Star Wars, on s’attend à plus de cohérence. Beaucoup plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *