Pretty Woman, yeah yeah yeah

Je me suis retapé le film culte de 1990 : Pretty Woman. J’avais lu une version du scénario et j’avais envie de voir les différences avec le résultat final. Les modifs sont nombreuses et le film a vraiment poussé sur le côté « campagnarde qui n’a jamais rien vu de sa vie ». (OH WOW UN HÔTEL!) Il y a plusieurs lignes que je préférais dans le script, mais le film amène tellement d’émotion avec la soundtrack et tout le charme de Julia Roberts à son apogée.

Le film est encore efficace, même si ça passerait difficilement aujourd’hui. Il y a une candeur avec les films de ce temps-là, je trouve. Une autre histoires où les deux personnes se disent « I love You » après 3-4 jours ensemble et finissent par se marier à la fin.

Est-ce que c’est moi qui manque les films où ça arrive ou bien ça ne se voit plus dans les comédies romantiques modernes?

Ce qui m’a gossé et que je n’avais pas trop remarqué dans le temps, c’est le slut-shaming assez présent dans le propos du film. Je ne parle pas du méchant avocat qui la traite comme de la marde et qui essaie de la violer sous prétexte qu’elle est une hooker. Je parle plus de la métamorphose de Julia qui à la fin du film se ramasse à tripper élégance au point d’en perdre son accent de la rue.

Comme s’il fallait être content que Julia s’habille enfin avec du linge à 4000$. Au contraire, son côté rue était justement ce qui la rendait attachante depuis le début!

À part ça, c’est sûr que la fille qui rêve d’être une princesse et qui trippe à faire vivre par un dude riche, c’est comme à l’opposée de tous les personnages féminins en 2018! :) Ça ferait même scandale. Cela dit, le fantasme masculin de tomber sur une travailleuse du sexe incroyable et qui tombe en amour avec son client, il reste pas mal intact même après toutes ces décennies.

2 thoughts to “Pretty Woman, yeah yeah yeah”

  1. je me demande si inversement c’est aussi le rêve des travailleuses du sexe de tomber en amour avec un client.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *