La tension

Avec internet, tout le monde a une tribune alors plutôt que de seulement communiquer avec une personne face à face ou bien au téléphone (comme un hommes des cavernes), on s’adresse plusieurs fois par jour à un paquet de monde en même temps et sur plein de sujets.

Si quelqu’un dans la masse se vexe de quelque chose, on ne peut pas le savoir à moins qu’il nous le communique d’une quelconque façon. Je parle de ça parce que dernièrement, j’ai eu quelques cas où c’est sorti autrement. Genre, j’échangeais avec un ami et je sentais une espèce de colère de fond.

Bon, c’est internet et par écrit alors je me dis que je suis peut-être parano. Je décide de lui en parler directement pour mieux comprendre et finalement, ça se met à sortir. En jet! C’était fou tout ce qu’il avait à me reprocher. Il m’a même remis dans la face un statut où je parlais de ma dette d’Hydro. D’une façon super tordue, il avait réussi à prendre ça personnel.

Pour chaque attaque, j’essayais de comprendre d’où ça pouvait bien sortir puisqu’on ne s’était pas parlé depuis plusieurs mois. Toute cette rage s’était accumulée sur des statuts, des textes, des commentaires. C’était assez traumatisant.

Après, je me suis vraiment demandé comment éviter ça.

Je comprends le monde de pas se parler de tous les petits fucks. S’il y a quelqu’un qui peut être bitch avec des commentaires passif agressifs, c’est bien moi. Mais j’arrive quand même à le remarquer la plupart du temps quand je le fais. Et quand c’est avec un ami ou quelqu’un que je respecte, j’essaie de crever l’abcès et de régler ça.

Bon, il y a plein d’humains que ça surprend. D’autres que ça dérange carrément. Il y a encore plein de gens pour qui c’est tabou de discuter ou de régler des malentendus. C’est vu comme une perte de temps. Pourtant, c’est pas mal ce que tous les experts recommandent. Pas n’importe quand, évidemment. Il faut attendre que l’autre soit prêt. Et voit aussi ça comme quelque chose d’important.

Bref, j’avais envie de communiquer ça at large. Sur les mêmes tribunes. Si quelqu’un est enragé, ou blessé sans que je le sache, j’aimerais beaucoup qu’on en parle. D’autant plus si je nous vois comme des amis. Ça ne veut pas dire qu’on doit être d’accord sur tout. Je sais que j’ai des opinions fortes et même que je peux être pas mal fendant. L’idée n’est pas de débattre, mais je sais pas, peut-être que ça permettra de mettre certaines choses au clair? De mieux comprendre où l’autre se situe?

C’est peut-être trop candide, mon affaire. Je ne sais pas si c’est ma fête qui vient de passer qui me rend aussi soft que mes biceps, mais j’aimerais juste éviter de trainer ces espèces de tensions poches qu’on maintient trop souvent sans bonne raison. C’est fou le nombre de fois où l’on c’était mal compris et qu’on a perdu un paquet d’énergie pour à peu près rien.

Bref, si t’as envie de désamorcer tout ça, relance-moi en privé.

Du temps pis du coeur, c’est tout ce que j’ai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *