Après les influenceurs, les influencés?

Être un SJW devrait être quelque chose de noble et cool. Tout le monde devrait se battre et militer pour une meilleure justice sociale. Ce qui gosse, c’est cet effet d’entraînement sur les réseaux sociaux. Ils ne détonnent jamais des autres SJW. C’est comme s’ils étaient tous abonnés à la même page Wikipedia et qu’ils downloadaient tous leurs valeurs en même temps. Ils sont fiers d’être à contre-courant de monsieur-madame tout le monde #lesgens, mais jamais de leur communauté directe. Il faut dire que les désaccords vont souvent t’exclure de la gang alors ça donne envie de rentrer dans le rang et d’aller chercher un maximum de likes. Sauf qu’avoir des principes pour vrai, ça demande parfois des choix impopulaires. Pas toujours, mais des fois. Si tu n’es jamais au moins partagé sur un enjeu, t’es peut-être pas tant pour la justice sociale, mais plus dans une secte.

Je ne sais pas si je suis trop idéaliste, mais si tout le monde parlait un peu plus avec son coeur et moins pour plaire à sa base, nos débats de société seraient peut-être moins polarisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *