Us Ones in Between – Sunset Rubdown

J’écoute cette chanson en boucle depuis hier.

Elle date de 2006 et pour ceux qui ne connaissent pas Sunset Rubdown, c’est le side-project du gars qui a la voix marginale cool dans Wolf Parade (les deux bands sont donc montréalais).

Je connaisais le band depuis longtemps mais pas cette toune. Elle est malade. Tellement que je commence à avoir le feeling que le side-projet est meilleur que le main-project.

La toune est sur l’album Shut Up I Am Dreaming qui est à se pogner immédiatement.

Toune

 
(thanks à @Komtois qui m’a fait découvrir)

Time To Pretend – MGMT

Ça, c’est la toune jeunesse par excellence de l’année passée.

La preuve? Les deux séries les plus vénérées des jeunes, Gossip Girl et Skins, ont mis cette toune-là chacun de leur bord dans une scène importante de leur grand épisode final de saison.

Même si les deux séries l’ont jouée :
– Skins est une meilleure série
– Skins ont mis la chanson les premiers
– Skins l’a mieux utilisée (dernière scène du premier cast qui torche)
– Skins représente beaucoup l’esprit de la toune

En résumé, Gossip Girl ne fait pas que potiner, elle suce aussi big time.

Only As The Day Is Long – Sera Cahoone

Sera est ma grande fierté!

C’est une des rares artistes que j’ai réussi à faire découvrir à Komtois. Moi, je ne suis plus dans le coup depuis longtemps en musique et c’est pas mal toujours lui qui me fait découvrir des trucs. Pour Sera, c’est moi. Et je savais qu’il aimerait ça parce que c’est crissement country et c’est une fille toute seule.

C’est vraiment géniale et si vous la croisez, insistez pour qu’elle vienne faire un tour à Montréal. C’est dans les shows que je ne manquerais pas même dans ma pauvreté extrême.

I Got The Reason #2 – Conor O’Berst & Mystic Valley

Conor O’Berst feel boème pas mal depuis quelques années. Ça c’est sur un de ses deux disques avec Mystic Valley qui sont comme du Bright Eyes dilués et il vient de sortir un disque dans un groupe du nom de Monsters of Folk qui fait très très folk (on s’y attendait pas) et que le Rolling Stone a adoré.

Les derniers albums sous Bright Eyes avaient été super bons mais quand même décevants à mes humbles (mais sexy) yeux. Son évolution a slaquée et ce qui est weird, c’est que j’ai l’impression que lorsqu’il écrit sous son nom personnel, il écrit des textes moins personnels.

Anyway, peu importe le disque ou le band avec lui qui le ralenti, il est capable de sortir encore des tounes qui torchent, comme celle-ci :

Et je n’ai pas la #1 du #2 ce qui m’énerve un peu.

Wanted Man (la Montréal version!!) – Nick Cave and The Bad Seeds

Ça, c’est ma trouvaille de l’été.

Quand Nick Cave est venu à Montréal il y quelques mois, non seulement a-t-il offert un show de la mort, il a aussi performé une de meilleures tounes en show que j’ai eu la chance de voir dans ma vie.

Je ne la connaissais même pas. C’est un cover de Johnny Cash, d’une toune écrit par Bob Dylan. On est en troisième rappel et une méchante gang de suckers sont déjà sortis sur Sainte-Cath en train de ne pas réaliser qu’ils manquent la toune live de l’année.

« I’m a wanted man in… Montreal! »

Le drum dans cette toune-là et le beat en général, c’était à perdre la tête. C’est rare qu’une toune te rentre autant dans la peau sans que tu ne l’aies jamais entendu.

En rentrant du show, on cherchait comme des débiles une version qui ressemblait un tant soit peu à ce qu’on venait de se taper et rien était satisfaisant. C’est juste il y a quelques semaines où je me suis remotiver à chercher et j’ai trouvé pas mal plus que ce que je demandais, la vraie version de notre show à nous à Montréal.

Je l’ai trouvé quelque part où on mettait les meilleures tounes de la tournée et il semble que celle de Montréal était vraiment celle qui torche le plus.

Donc voilà, écoutez ça et dites vous que je suis à dix pieds du stage en train de me shaker ça.

Top 5 de mes tounes du jour que j’avais oublié et qui rock mon matin

De la manière que je suis setupé avec mon ipod et mon disque dûr, j’ai de la misère à retrouver ma bonne musique parmi tout ce que j’ai.

5. The Nationals – Friend of Mine

J’avais complètement oublié cette chanson qui m’a pourtant fait découvrir le band. Ils ont jamais réaccoté ça je pense.


 

4. The Raconteurs – Call it a day

Mix entre du Pixies molo et du Weezer sérieux. (pas moyen de la linker directement mais elle devrait être dans les 5-6 premières)


 

3. Nick Cave – I Let Love In

Une des meilleurs de Nick Cave que j’oublie toujours for some reasons.


 

2. Tara Angell – The World Will Match Your Pain

Cette toune n’a pas que le titre de génial. Non seulement j’avais oublé cette toune mais aussi l’artiste. Elle doit avoir sorti d’autres trucs depuis.


 

1. Blink 182 – Time To Break Up

Ben ouais je finis ça avec du fuckin’ Blink. L’espèce de passe spéciale au 3/4 de la toune rentre toujours autant. « You lost her. Let her go. »

I Hope, I Think, I Know – Oasis

Oh yes, nouvelle toune du jour. J’étais sûr qu’elle était déjà dans la liste. Finalement, je l’avais juste mise dans ce top 50.

Les paroles sont géniales et me recrinquent à chaque fois.

They’re trying hard to put me in my place,
And that is why I’ve gotta keep running,
The future is mine and its no disgrace

Cos in the end the past means nothing.

You tell me I’m free then you tie me down,
And from my chains I think its a pity,
What did it cost you to wear my crown,
You dont like me why don’t you admit it.

I feel a little down today,
And I ain’t got much to say,
But your gonna miss me when I’m not there
You know I dont care,
You know I dont care,

As we beg and steal and borrow,
Life is hit and miss,
And this, I Hope, I Think, I Know,

If I ever hear the names, you call,
And if I stumble catch me when I fall,
Cos baby after all,
You’ll never forget my name,
You’ll never forget my name.

Your trying hard to put me in my place,
And that is why I’ve gotta keep running,
The future is mine and its your disgrace,
Cos in the end your laugh means nothing.

To feel a little down today,
But you ain’t got much to say,
Whos gonna miss you when your not there,
You know we don’t care.

Cos as we beg and steal and borrow,
Life is hit and miss,
And this, I Hope, I Think, I Know,

If I ever hear the names, you call, A
nd if I stumble catch me when I fall,
Cos baby after all,
You’ll never forget my name,
You’ll never forget my name.

As we beg and steal and borrow,
Life is hit and miss,
And this, I Hope, I Think, I Know,

If I ever hear the names, you call,
And if I stumble catch me when I fall,
Cos baby after all,
You’ll never forget my name,
You’ll never forget my name.
You’ll never forget my name.