Artistes & culture

Sébastien Dhavernas, candidat Libéral dans Outremont donnait des statistiques intéressantes.

Ils parlaient du courant de « actor-bashing » où c’est cool de ramasser l’industrie de la culture.

Selon lui, les artistes gagnent 11,000$ de moins en moyenne par année avec une scolarisation supérieure.

C’est pas ça qui va arr êter le monde de chialer mais je trouvais les chiffres intéressants.

43 commentaires

  1. brem

    C’est pas contre les artistes « en général » que le monde comme moi chiâle, c’est contre les artistes déjà  pleins aux as qui utilisent des subventions de l’état pour se faire un coussin encore plus confortable.

    Tsé, quand tu vas être big, ait au moins la décence de faire ton propre cash avec ton propre travail. :)

    Et ses chiffres sont peut-être vrais, mais c’est comme ça dans tous les domaines. Une personne qui a étudié en ingénierie risque de faire moins de cash qu’une personne qui a fait son cours de pharmacie. Pourtant, les deux ont 4 ans d’université pour le bacc.

    Une personne qui étudie en histoire de l’art ou en théologie, j’espère qu’elle s’attend pas à  gagner sa vie :). Ceux qui le font, c’est l’exception. Question d’offre et de demande. C’est tout. Et c’est la même chose pour tout le monde.

  2. tchendoh

    Ben ouais mais là , non seulement c’est des histoires de producteurs mais c’est twit de tout couper sous ce prétexte-là .

    Pourquoi pas couper TOUTES les subventions tout domaine confondu?

    Il y a aussi du monde qui abuse du BS et du chà´mage! Coupez tout ça!

  3. arrachecoeur

    11 000$ de moins que quoi?

  4. tchendoh

    Ben, du salaire moyen des autres travailleurs.

    Je vois pas trop ce que ça pourrait être d’autre.

  5. La Souris

    J’ai quelques amis comédiens et s’ils font 15 000$ dans une année, c’est une bonne année!!!

  6. Le wannabe

    Un des problèmes du milieu, c’est qu’on forme beaucoup trop de comédiens. Il en sort des dizaines par années des écoles quand le marché peut en absorber que quelques un.

    Un des délires de notre système d’éducation. On enseigne et des métiers sans déboucher..

  7. tchendoh

    Ouin ben c’est plate mais qu’on me dise pas que ça a rapport avec les coupures.

  8. Nic

    Les ingénieurs qui travaillent à  construire des routes, qui paye les routes ????? (rep.: le gouvernement)

    Les ingénieurs qui développent des avions, qui paye le développement de ces avions ? (rép.: le gouvernement)

    Les pharmaciens qui font du cash comme de l’eau, qui paye la majorité des médicaments que l’on consomme au Québec ? (rép.: le régime PUBLIC d’assurance médicament)

    Qu’on arrête de dire que les artistes « plein de marde » vivent au crochet de l’état. Ouvrez-vous les yeux ! Tout le monde vit indirectement au crochet de l’état. Dis-moi ce que tu fais dans la vie, je te dirai o๠est la subvention…

  9. Patate

    Le tout est une question politique de manipuler les perceptions.

    Faut arrêter de croire – ou de laisser croire – que les artistes sont tous les gros pleins qui passent à  Tout le monde en parle.

    Malheureusement on est en train de réussir à  faire avaler aux gens que l’art c’est du futile par rapport au crucial des « prix du gaz… »

  10. Dean

    Ça donne moins le temps de développer un art quand on étudie.

  11. V

    Je n’en reviens pas de voir à  quel point il y a du mépris envers les artistes. Si les gens pensent qu’il ne faut pas étudier, apprendre et travailler fort pour réussir dans ce domaine là , ils se trompent tellement. Et oui, Brem, on peut faire une maà®trise en histoire de l’art ET gagner ça vie avec ça.
    Et sur quelles bases un artiste qui réussit n’aurait pas le droit de faire de l’argent tout autant qu’un médecin, qu’un avocat ou un homme d’affaire ??? Le système n’est peut-être pas parfait, on accorde peut-être pas toujours les subventions aux bons projets, Mais entre subventionner la culture et subventionner, par exemple, une industrie polluante qui rapporte seulement à  une petite poignée d’actionnaire sans conscience, me semble que j’ai pas trop de mal à  choisir mon camp.
    Et puis tout le monde parle de couper dans la culture comme si on distribuait l’argent public sans compter dans ce domaine là , alors qu’on fait déjà  des miracles avec des miettes. Je serais curieuse de voir la part minime que cela représente en comparaison avec d’autres budgets.

    Pendant ce temps là , personne ne parle de l’argent qui va à  l’armée pour une cause questionnable, personne ne parle de la gestion de Harper sur l’environnement et personne ne parle de lutte aux paradis fiscaux… Quelle est la mauvaise gestion qui aura le plus grand impact sur votre qualité de vie? Ouais, coupez dans la culture, ça va améliorer votre sort sans doute…

  12. brem

    nic: effectivement, nos gouvernemens socialistes ont créé des monstres interventionnistes. Je suis contre. Enfin… contre de la manière que c’est présentement fait.

    v: je suis moi-même un artiste, alors je me chie dessus en quelque sorte ;)

    v: je serais curieux de voir combien des finissants au bacc. en histoire de l’art travaillent dans ce domaine.

    v: oui un artiste peut gagner aussi cher que n’importe qui d’autre, pour autant qu’il ait le talent. Et comme j’ai déjà  dit, les artistes de la relève, c’est eux qu’ils faut subventionner, pas Normand Brathwaite avec un show au parc Maisonneuve. Non merci.

    Subventionner l’industrie polluante, ça crée probablement des jobs et ça fait roule l’économie, c’est platte, mais c’est ça. C’est rentable. D’un point de vue économique. C’est pour cette raison que c’est complètement utopique et irresponsable de la part du NPD de dire que s’ils étaient élus ils couperaient les subventions aux développements des sables bitumineux en Alberta.

    Pour ce qui est de l’armée, moi je suis content qu’enfin le gouvernement mette ses culottes et se donner une armée qui est équipée sur le sens du monde. Si on veut aller « sauver le monde » en Afghanistan, qu’on se donne les moyens! Les Libéraux ont envoyés nos soldats là -bas avec des tires-pois…

    Voilà . La vie est imparfaite. Quand vous serez tannés des Conservateurs, votez Libéral.

    Et Patate, le prix du gaz est pas mal plus important pour les artistes que tu penses. Si tout coà»te plus cher parce que le coà»t du transport augmente, ton artiste arrivera même plus à  se payer une toast au beurre de pinottes ou un craft dinner.

  13. Pierrot Lapin

    Moi j’avoue honnêtement que les seules séries que j’écoute sont américaines (House, Simpsons, etc…). C’est plate à  dire mais à  choisir entre « 6556 Chemin du golf » et « House », mon choix est fait.

    J’ai aimé un peu « Minuit le Soir » mais la plupart des séries québécoises me gosse. C’est toujours des histoires de misérabilisme et de pauvres et de loser(Aurore, Bougons, Lavigueurs) alors s’ils coupent les subventions ça affectera pas mon écoute. Pour ce qui est de la musique j’écoute de la musique francophone mais… de Framce, le reste c’est de la musique américaine et britannique.

    J’aime pas trop le principe de subvention parce que ça rend les gens aux crochets de l’à‰tat. Au pire moi j’en donnerais des subventions mais il faudrait rembourser ensuite.

    Les grands de la musique et des arts ont pas eu besoin de subventions, c’est leur talent qui leur ont ouvert les portes de la renommée. Je me dis que quant t’est bon, ben les gens vont acheter et t’aura pas besoin de subventions. Les gens qui ont besoin de subventions sont ceux qui produisent de la marde à  répétition que les gens achètent pas. A cause de cela ils ont pas trop de revenus alors ils ont pas trop le choix de vivre sur les subventions. Remarquez que je suis pas contre les subventions mais faut financer les projets les meilleurs avant tout.

    Je suis pas vraiment un fan de « Virginie » ou de l’auberge du Chien Noir ». Ça me tente pas que mes taxes servent à  financer un « Frédo Roméo II » ou un « Les Dangereux II ». Faut voir la réalité comme elle est, a part Borderline quels derniers films auraient mérité une subvention? Payer des $$$ pour de la marde comme « Le cas Roberge »? J’en regarde des films québécois mais il y a de la boulechite qui se fait des fois et vous et moi on payent pout ça.

    La clique du plateau va s’étouffer avec son vin en me lisant. :o)

    – Mononcle Lapin

  14. brem

    Lapin: Le cas roberge c’est de l’argent du privé, mauvais exemple, mais je suis d’accord avec toi sur le fond.

  15. tchendoh

    mononcle Lapin, Même si tes exemples sont vraiments démagogues et stupides, je pense que c’est normal que si t’écoutes rien d’ici, que tu te fous de toutes les productions d’ici, que tu te fouts des travailleurs de cette industrie et de l’art en général, tu sois en faveur des coupures.

    J’espère juste très fort que les gens comme toi sont en minorité.

    brem, est-ce que t’as vraiment dit que les subventions en culture ne créent pas d’emplois et ne font pas rouler l’économie? Je te laisse la chance de te reprendre.

  16. Patate

    Je pense que ça a dérapé en sacrament… et je ne parle pas d’ici en particulier.

    Même si ma connaissance et ma compréhension de ce qui a été réellement coupé est limitée, je crois qu’il s’agit de « certains » programmes bien pointus…

    Le danger c’est que la discussion s’est mise à  déraper sur l’art et la culture en général…

    Et ça a permis à  toute une gang d’analphabètes de dire que ça donne rien de subventionner de l’écrit, de sourds de subventionner la chanson, de paraplégiques de subventionner la danse et d’aveugles de subventionner l’art visuel.

    Et ça ça fait quoi? Ça donne des armes aux gouvernants pour continuer.

    Comme Pierrot Lapin, je ne m’intéresse pas à  toutes les formes d’art qui se font ici (mais à  bien y penser, tout ne peut pas toucher tout le monde!). Toutefois je ne me porte pas en juge [avec des arguments « démagogues et stupides »] que « ce que moi je n’aime pas ne devrait pas être promu ».

  17. tchendoh

    patate, Personne ne s’intéresse à  toutes les formes d’arts. Ça revient à  ce que je disais il n’y a pas si longtemps, les gens veulent payer des taxes comme s’ils étaient à  un buffet. Ils veulent choisir leurs dépenses. C’est n’importe quoi.

    À Radio-Canada, c’est à  peu près impossible de tout aimer parce que le concept, c’est d’avoir un petit quelque chose pour tout le monde.

    Si Virginie faisait pas 900,000 de cotes d’écoute à  chaque soir, on pourrait quand même se ramasser à  argumenter sur son utilité (et que les dialogues sont VRAIMENT weird). Mais crime, c’est beaucoup de monde 900,000 personnes.

    Moi, je ne vais pas au Festival de Jazz mais ça veut pas dire qu’il n’engendre pas des retombés de toutes sortes (économiques, artistiques, touristiques, sociales, etc.) …

    Et penser que ceux qui donnent les subventions n’ont pas droit à  l’erreur est ridicule. C’est facile de dire de ne pas investir dans « Les dangereux » quand on sait que c’est un flop. L’affaire, c’est que c’est impossible à  prévoir. Qui aurait cru que Le Cas Roberge n’irait pas chercher plus que 4000 entrées? À part qqs smartass qui parlent toujours après, on s’entend.

    On s’entend aussi que ces erreurs arrivent dans tous les domaines. On pourrait s’insurger que le gouvernement ait subventionné GM ou n’importe quelle autre énorme corporation qui a finit par foutre le camp. Ce n’est jamais productif de sortir les erreurs pour juger de la pertinence d’un programme.

  18. ibou

    J’ai travaillé longtemps dans le milieu culturel et le problème que je voyais je le vois encore. il y a beaucoup trop d’argent qui reste dans l’administration et très peu qui se rend aux artistes. Je crois que le meilleur exemple de pauvreté chez les artistes ce sont les danseurs. Alors que leur corps est leur outil de travail ils ne sont pas payés lors des répétitions et s’ils se blessent et bien too bad ils n’ont pas de CSST. Les producteurs s’en mettent plein les poches pas les artistes ni les propriétaires de salle, weird. Je crois que le milieu culturel ( pas seulement les visages connus mais tous les travailleurs du milieu) devrait faire de l’auto inspection. Il y a tellement de disparités entre les producteurs et les créateurs que la répartition de la richesse est inexistante. Mais tout le milieu utilise les visages connus pour faire passer les messages au public, selon moi ce n’est pas une bonne idée d’envoyer Vincent Graton ou Guy A Lepage se plaindre en public alors qu’ils sont des fonctionnaires de la culture puisqu’ils sont sous contract avec une société d’état(radio-canada)et que quand le public les voit se plaindre tout ce qu’on pense c’est que nous sommes ceux qui payent leur salaire. En terminant le milieu culturel devrait tenir compte que l’argent des subventions ne pousse pas dans les arbres mais dans les poches de leur public et que ce public est pas mal classe moyenne et ne nage pas dans l’argent.

  19. brem

    ibou: exactement. Le problème de la répartition de la richesse n’est pas un problème juste pour les grosses corporations.

    tchendoh: Oui la culture peut rapporter. Mais c’est pas toujours au gouvernement d’ouvrir les vannes. Le privé peut aussi s’en charger, si c’est si payant que ça. Un bon exemple o๠le privé et le gouvernement font bon ménage, c’est l’orchestre symphonique de Québec qui reçoit des commandites de genre Desjardins et d’autres grosses compagnies.

    Comme pour les festivals. Scène Molson Dry, Scène Biscuits Leclerc, etc.

    Et tout est une question de relativisme. Le gouvernement fédéral dépensait 3.5 milliards de dollars en culture en 2004. Cette année ils ont « coupé » 40 millions, ce qui représente environ 1% du budget. Faut pas charrier avec tout ça non plus.

  20. tchendoh

    ibou, en gros, les artistes se font fourrer par les producteurs faque coupons dans les subventions?

    Quand je vois l’INIS qui se fait couper 1M$, j’ai de la misère à  voir o๠est le producteur frauduleux qui prend sa cut.

    Tu penses vraiment que le milieu des artistes a choisit Vincent Gratton et Guy A Lepage? Parce que moi, j’ai vu tout le monde qui a une tribune se plaindre de la situation. C’est juste normal que le message des gens connus se rendent plus facilement à  toi que celui du poseur de fil.

  21. Pierrot Lapin

    « Remarquez que je suis pas contre les subventions mais faut financer les projets les meilleurs avant tout. »

    Je suis pas contre les subventions Tchendoh. mais un exemple, « La croix flottante du 400ème de Québec ». C’est des bidons d,eau de source qu’ils ont mis dans une chaloupe de taule et ils ont mis ça dans le port. C’est fait par un « artiste ». Quant j’ai vu ça la première fois j’ai trouvé ça de très mauvais goà»ts et j’ai penser que le conteneur a vidanges avait échapper les cruches d’eau à  l’eau…

    Tchendoh regarde les séries américaines que tu regarde… Tu en parle souvent dans ton blog. Le % de produits québécois là -dedans c’est quoi?
    Dexter ça doit être québébois? Buffy?

    C’est la loi du marché qui va décider si la culture québécoise mérite de vivre. Si on produit de la marde on disparaitra comme culture.

    Regarde Celine tout le monde l’aime mais elle est parti au USA pour faire le moton en anglais. Oui elle aime les Québécois mais elle sait que même en étant une grande vendeuse ici, on mange quant même du beurre de pinotte. Marché trop petit.
    Par exemple si le CRTC existait pas, 100% de la musique a la radio serait sans doute anglophone et de qualité. Les gens auraient aucun problème à  faire jouer 100% de bonnes chansons anglophones.

    On est juste des Américains qui parle encore francais pcq culturellement on consomme plus de série américaines que canadiennes. Qui au Québec aime « La tite mosquée dans la Prairie? » On connais plus les acteurs américains que ceux du canada anglais.

    On fait jouer le talent local par pitié plus que par necessité.
    Meme Pascale Picard qui a joué dans le show de McCartney chantait en… anglais. Pourtant toute la clique du plateau dont Curzi ont chié sur McCartney mais personne a parlé de Pascale Picard qui chante meme pas dans la langue de sa ville de naissance.

  22. tchendoh

    ahaha j’ai hâte de voir ce que Brem va dire là -dessus, lui et sa blonde sont des grands fans de la petite mosquée dans la prairie!

    mononc lapin, Selon ce que je comprends, il faudrait qu’ils fassent appel à  un vieux mononc de 43 ans qui connait rien à  l’art de juger si une subention est accordée ou non. C’est complètement ridicule.

    Si le CRTC était pas là , ça serait pas du contenu de qualité, ça serait simplement le contenu le plus payant. Le CRTC est là  pour limiter les gens d’affaires pour qu’ils ne mettent pas simplement ce qui est le plus payant.

    Pour ce qui est McCarthney, tu parles encore à  travers ton cul. Le débat n’était pas sur le fait qu’il parle anglais mais bien qu’il était Anglais. Non seulement il n’était pas d’ici mais en plus, il vient du pays qui nous a conquis.

    Pis ton bout sur le fait qu’on est américains qui parlent français, ben tu fais juste penser que tout le monde est comme toi. Et thank god, c’est pas le cas.

  23. Bernard

    Il me semble ici que beaucoup de personnes confondent la culture avec l' »entertainment » qu’on pourrait traduire par divertissement.
    L’Entertainment est une industrie. Show business. Qui rapporte et qui est régie par des lois commerciales. Un film, une émission de tv un nouveau groupe de musique ou tout cela ensemble (star académie) c’est du business répond à  des lois du marché et peut être subventionné comme une autre industrie. Parce qu’il y a des retombés économiques. Par exemple la ville de Marseillais sera capitale culturelle de l’Europe en 20012 et d’ici là  ils vont investir des milliards d’euros et ils ont calculé que les retombées économiques seraient de 9 pour un!!!
    Donc c’est une industrie qui marche et qui mérite d’être aidée au même titre qu’une autre industrie qui va créer de l’emploi.
    Deux remarques: nos gouvernements de toutes tendance) n’on pas encore vu l’importance de cette industrie
    Et dans cette industrie ce sont les producteurs qui gagent de l’argent. Pas les artistes. Ni les auteurs (ex grève des auteurs aux états) Par exemple l’attribution des subventions au cinéma (peut être au émissions tv) est au regard du nombre d’entrée du dernier film. Exit les nouveaux créateurs. Et les artistes sont des exécutants qui n’ont pas toujours le choix et le temps pour l’innovation.
    Et ce n’est pas toujours le meilleur qui est produit. C’est ce qui va faire le plus d’argent.
    La Culture c’est autre chose.
    C’est l’expression d’une identité, la vitalité des créateurs et de dynamisme d’une nation, d’une région, d’une population.
    Les artistes en sont les portes paroles. Mais l’identité se retrouve dans d’autres domaines : coutumes façon de vivre, de se comporter…
    À priori les « retombées » sont plus au niveau du prestige du dynamisme, de la fierté collective que des retombées financières. C’est pour cela qu’elle est subventionnée.
    Il arrive que les deux domaines de recoupent et se croisent .Tant mieux si la culture divertie et si le divertissement est de qualité culturelle.
    Mais dans un pays o๠on est fier de son appartenance et de sa spécificité il est important de financer la Culture.
    Et je ne parle pas juste de la culture Québécoise, je parle aussi de la culture canadienne vis-à -vis du voisin américain pour qui la culture n’est QUE une industrie. Le sous secrétariat d’état à  la culture aux états est un bureau du secrétariat d’état à  l’industrie.
    La culture est toujours le fait du prince. Molière n’est rien sans Louis XIV etc… Les peintres sans les commandes des mécènes…
    Mais c’est la vitrine d’une nation, son éducation, sa créativité, son dynamisme qui sont présenté.
    L’identité, le cÅ“ur d’un peuple.
    Et c’est pour cela que c’est grave les coupures actuelles.
    Parce que le gouvernement Harper veut contrà´ler le contenu de la création et ce qui sort du pays.
    C’est une façon de nous dire « voila ce qui est correct de penser et de dire à  l’étranger » et en même temps : « Voilà  comment VOUS devez penser !!! »
    Et tant mieux si les artistes riches ou pauvres ont des tribunes pour le dénoncer.
    En contrà´lant la culture on contrà´le le cÅ“ur d’une nation.
    En contrà´lant sa diffusion on contrà´le son dynamisme.
    En contrà´lant son contenu on contrà´le nos façons de penser d’être créatif.
    TOUTES les tribunes sont bonnes pour le dénoncer.
    Les galas… les blogues ici et ailleurs !

  24. brem

    bernard: attention, tu viens de prononcer le mot « culture canadienne ». Tchendoh persiste à  dire que ça existe pas ;)

    Je crois que tu as raison, que le mot culture est galvaudé, mais que veux tu, c’est le terme utilisé et que tout le monde semble s’entendre pour utiliser. Faque. Culture = télé, théâtre, humour, cinéma, musique, peinture, musées et sports. :)

    tchendoh: pour ton information, non, j’écoute pas la tite mosquée. Mais par contre j’adore Corner Gas, qui tire malheureusement sa révérence après 6 années de faste succès.

    Le 400e de Québec, ça a été géré comme une marde depuis le début. Le 1er janvier 2009, le maire Labeaume s’en est aperçu et a câlissé tous les dirigeants incompétents (à  peu près) à  la porte. Ce faisant, les nouvelles personnes en place on fait du ménage. Et l’opéra urbain, qui a coà»té 6.5M sans avoir rien de tangible à  nous mettre sous la dent a été sacré aux vidanges (au grand dam de la femme de Gilbert Rozon…). Les panneaux et les cossins jaunes rouges et verts pour indiquer que c’est le 400e sur l’autoroute Henri IV, c’est affreusement laid, tout le monde est d’accord. Sauf l’artiste qui l’a créé, sà»rement. Je ne suis pas allé à  l’Espace 400e o๠il y a des jardins de betteraves et autres cossins plattes. La seule chose qui a marché au 400e, c’est McCartney et le Moulin à  Images de Robert Lepage. Le reste, on s’est fait fourrer royalement avec notre cash. J’estime qu’on a payé pour 100% et qu’on nous a livrés un 20% de rendement.

    Le problème du CRTC c’est que c’est justement un organisme de censure. Je comprends pas que tu défendes cet organisme de marde là . Ils ont pas de couilles et sont au service de l’establishment. Tout comme Téléfilm Canada.

    J’entends le monde chiâler que les conservateurs veulent censurer des films et des subventions à  des bands. Soit. Mais dites vous que les Libéraux le fasaient déjà , de façon plus hypocrite sans doute. Donc pourquoi tout ce tollé alors que c’est la norme depuis 15 ans?

  25. brem

    nic: sans ingénieur, t’aurais pas de ponts, t’aurais pas d’édifices, t’aurais pas de théâtre, t’aurais pas de système de son et t’aurais pas de console d’enregistrement.

    Sans les pharmaciens, t’aurait toujours la gueule de bois après un show bien arrosé faute d’aspirines, et t’aurais pas non plus de moyen contraceptif pour fourrer tes groupies après les shows.

    Donc les artistes sont au crochet des ingénieurs et des pharmaciens. J’en déduis.

    (insérer rire en canne ici) :)

    Sans blague, oui ces domaines sont subventionnés, mais 100% de la population s’accorde pour dire que c’est des domaines nécessaires et que l’argent y des dépensé pour de bonnes raisons. Ça se défend moins bien la culture en tant qu’industrie, parce que c’est pas vraiment une nécessité. C’est un luxe.

    En tant que tel, une culture existe, qu’on la subventionne ou pas. Ça fait partie de ton identité.

    Ce qui fait peur aux gens, c’est qu’en arrêtant de subventionner la culture, qu’elle se transforme en autre chose. Le confort est là  dans les situations qu’on connaà®t. Le changement fait peur.

  26. tremblay

    pierrot: »C’est la loi du marché qui va décider si la culture québécoise mérite de vivre. Si on produit de la marde on disparaitra comme culture. »

    Le fait que tu accordes implicitement plus d’importance aux « lois du marché » qu’à  ta culture, ton identité, ce que tu es est pour le moins perturbant…

  27. DanTheMan

    Je suis pas trop au courant de ce qui va ou qui a été coupé.

    La seule chose que je peux dire c’est que j’ai rien contre les subventions si c’est pour aider un artiste directement.

    ex: Un peintre qui se cherche un local pour ouvrir sa propre galerie, Un sculpteur qui a du talent mais qui a pas le cash pour s’acheter les outils appropriés. Un petit coup de pouce qui donne la chance à  quelqu’un de partir son truc pour qu’il puisse enfin vivre de son talent. Par contre si après 1 ou 2 subvention, ça lève pas, c’est just too bad.

    J’irais même jusqu’à  vraiment restreindre une subvention (ça l’est peut-être déjà ) qui pourrait être utilisé seulement à  un but X. J’appliquerais le même concept pour les bourses d’étude. Je me souviens de la bourse au CEGEP pour avoir accès à  un ordinateur. Tu pouvais juste t’acheter un ordinateur avec. Fallait que tu le prouve. Je suis juste pas d’accord pour qu’un artiste reçoive de l’argent avec lequel il pourra faire ce qu’il veut… payer son loyer, ses factures etc..

  28. Patate

    Dans le fond on en revient toujours à  l’osti de débat entre ceux qui accordent de l’importance à  l’identité québécoise et ceux qui s’en torcheraient d’avoir été assimilés.

    C’est chiant parce que ça clà´t la discussion. On fait quoi alors? On développe quoi? Comment? On prend quelles décisions?

  29. tchendoh

    on attend que d’autres animateurs de radio les brainwash d’une autre façon :P

  30. brem

    Tchendoh: comme si t’étais pas brainwashé toi même ;)

    patate: pourquoi est-ce que la culture ne peut vivre d’elle même? Pourquoi est-ce que le gouvernement devrait me dire c’est quoi mon identité?

  31. Patate

    Personne ne devrait te dire c’est quoi ton identité.

    Faudrait juste qu’on s’entende une fois pour toutes sur c’est quoi l’identité d’un Québécois, parce que d’un cà´té comme de l’autre, c’est toujours cette racine qui re-surgit.

    Si collectivement on décide que nos racines francophones et l’identité culturelle qui en découle (et qui, à  mon avis, rayonne) sont importantes, nous n’avons pas le choix de PAYER parce qu’à  cause des réalités géographiques et démographiques, elles sont moins viables économiquement qu’un PRODUIT (encore faut-il qu’on s’entende sur le caractère commercial de tout ce qui est culturel) qui s’exporte plus facilement aux à‰tats-Unis à  cause de ses similitudes de langage.

    Mais en même temps, cette « spécificité » (je ne suis même pas sà»r que c’est un vrai mot mais tu vas comprendre), lorsque le « produit » rayonne, elle nous fait nous démarquer en sacrament, beaucoup plus que si un artiste ontarien (mettons Sum 41) réussit aux à‰tats…

    Ce que je veux dire finalement, pour en revenir à  radoter la même affaire qu’au début de mon commentaire, c’est que faudrait régler le dossier de notre « identité » collective, parce que comme je disais avant, c’est toujours cet osti d’enjeu-là  qui revient, nous empêchant d’avancer et d’évoluer.

  32. Le célibataire endurci

    à‰tant natif des « régions » (en fait, Tchendoh a eu la chance de visiter mon village natal: Princeville!), ayant vécu 7 ans à  Québec et ayant été un auditeur de Jeff Filion, je comprends parfaitement les arguments de Mononcle Lapin et des autres qui croient qu’investir dans la culture, c’est jeter de l’argent par les fenêtres et que les artistes qui ne peuvent pas vivre de leur art ne mérite tout simplement pas de vivre à  la mamelle de l’à‰tat. J’ai pensé comme ça longtemps, que l’art et la culture devait être régie par la loi du marché. Sans compter cette animosité des régions envers Montréal et la « clique du Plateau », vus comme des pelleteux de nuages.

    Le problème, c’est qu’en région, ya absolument rien comme culture! Les gens ne connaissent pas ça, ils n’en voient donc pas « l’utilité » et si ça ne les intéresse pas, ils ne veulent pas payer pour. L’art, c’est trop élitiste pour eux et l’élitisme, ce n’est pas Bien (regardez aux US; c’est ça qui va faire perdre Obama, cette image d’élitiste).

    Mais depuis que je suis ici, j’ai changé mon fusil d’épaule. Je ne pense pas avoir été « montréalisé », mais la culture ne peut pas vivre d’elle-même et a besoin de subventions (là -d’sus, j’aime beaucoup la distinction qu’amène Bernard entre la Culture et l’Entertainment). Je pense qu’investir dans l’art et la culture, c’est comme investir en recherche et développement: t’as absolument aucune idée si, au bout du compte, ça va aboutir à  quelque chose, mais il faut le faire. Je suis en recherche et croyez moi, il y a du pelletage de nuage pas mal ici aussi. Mais qui sait, peut-être que ce pelletage de nuage va aboutir à  un nouveau traitement contre une maladie grave. Peut-être que le pelletage de nuage artistique va aboutir à  une « colle sociale » qui nous définira mieux en tant que Québécois et qui rapportera tout autant que le nouveau traitement…

    Anyway, j’ai lu une citation (de j’sais pu qui) récemment qui disait: si c’est utile, ce n’est pas de l’art.

  33. Pierrot Lapin

    « mononc lapin, Selon ce que je comprends, il faudrait qu’ils fassent appel à  un vieux mononc de 43 ans qui connait rien à  l’art de juger si une subention est accordée ou non »

    Non mais je sais pas si c’est plus crédible un gars qui vient d’un collège de clowns (ENH) et qui est sur les pilules. Si tu veux m’insulter j’ai pas de problèmes avec ça tu va voir que je suis aussi bon que toi là -dedans. Tu dira a ton psy qu’il augmente ta dose.

    Je trouve que tu te sauve du débat Tchendoh. Tu as pas répondu à  mes questions:

    Les séries que tu écoute viennent de quel pays? Tu utilise un mot anglais sur 2 dans tes phrases. Tu devrais arrêter de te donner des airs de défenseur du Québec pcq tu as l’air encore plus assimilé que moi. Saut que toi tu t’en rend pas compte que tu es assimilé. Un moment donné tu dis que la culture québécoise et le post suivant tu parle des 10 séries américaine que tu suis.

    je remarque que dès que tu manque d’arguments tu répond par des attaques personnelles.

  34. tchendoh

    Cher Lapin, come on, les psy, l’ENH et les pilules? T’as rien trouvé de mieux? Tu penses que j’ai honte de ce passé-là ? Surtout quand l’attaque me vient d’un vieux tata qui déplait à  tout le monde?

    J’ai pas fait une liste de ce que je consomme de québécois parce que j’en parle tout le temps dans mes posts. Juste dans mon quiz de cette semaine, j’ai parlé des émissions de télé que j’écoute et de l’expo que je suis allé voir. Je sais pas ce qu’il te faut de plus.

    C’est pas parce qu’on consomme des séries internationales et/ou qu’on utilise l’anglais qu’on veut pu rien savoir de la culture d’ici. Je pensais pas avoir à  expliquer un truc aussi simple.

  35. Frank

    À lire le texte de Natalie Elgrably sur Canoà«:

    http://argent.canoe.com/lca/chroniqueurs/nathalieelgrably/archives/2008/09/20080918-093054.html

  36. tchendoh

    Ouin, vraiment l’air objective cette madame-là ! Je me demande VRAIMENT pour qui elle va voter! C’est comme pas clair qu’elle est une totale cheerleader.

    J’en reviens pas qu’on puisse ne pas reconnaitre le bill sur la censure. Pour elle, c’est normal que l’état se mêle de ça.

    Pour ce qui est du budget, si Harper a vraiment déshabillé Jean pour habiller Paul, ben c’est déjà  moins pire mais couper dans des places comme l’INIS pour mettre de l’argent dans le patrimoine, c’est loin d’être la même chose.

    Ce que je comprends mal, c’est pourquoi Harper a jamais parlé de ça nul part.

  37. Patate

    @frank
    Je trouve que c’est un point de vue intéressant… c’est un peu dommage que la chroniqueuse soit rendue un peu peinturée dans le coin, comme d’autres le sont de leur bord… On y accorde un peu moins de crédibilité.

    J’aime bien son argumentation, et si tout est vrai ça apporte un contrepoids intéressant.

    Toutefois ça me fait me questionner encore plus sur les « pratiques de communication » de nos gouvernants: comment puis-je juger de tous les tenants et aboutissants, des avancées et reculs (dans quelque domaine que ce soit) si c’est un brouhaha d’annonces et de non-annonces?

    Pourquoi ne nous présente-t-on pas un tableau à  intervalles régulières des plus et des moins, transparent et honnête, de façon à  ce qu’on puisse porter un véritable jugement?

    Comme beaucoup – dont moi – ont dit: s’il y a des contrepoids positifs, qu’ils nous soient présentés en même temps que les négatifs, pas par des « promesses » de meilleurs futurs.

    Pour en revenir à  l’article, j’ai de la misère toutefois avec le paragraphe qui se conclut par « En somme, les subventions à  la culture pénalisent les artistes les plus talentueux pour avantager les autres. » C’est un raccourci vraiment facile et bête. Ça nous laisse croire que le talent égale la popularité. C’est entre autres ce qui fait que les gens de droite sont souvent considérés comme des caves. Ça donne des Pablo le Rat qui Think big’sti qui pensent que Terminator 2 c’est le meilleur film de l’histoire.

  38. tchendoh

    Ouin, elle était déjà  claire sur ses positions ici : http://argent.canoe.com/lca/chroniqueurs/nathalieelgrably/archives/2008/09/20080911-113352.html

    J’ai lu plusieurs de ses textes pis elle en dit en maudit des niaiseries. C’est pas les exemples qui manquent ici : http://www.iedm.org/main/edit_mon_fr.php

  39. Frank

    @Tchendoh: T’as raison pour l’INIS. C’est poche les coupures dans la formation. Je pense que c’est 25% de leur budget.

    Pour ce qui est de Natalie Elgrably, ouin, on sait pour qui elle va voter, mais tiens, on va jouer à  un jeu. Pour qui vont voter?:

    Patrick Lagacé?
    Stéphane Laporte?
    Richard Hétu?
    Richard Latendresse?
    Marco Fortier?
    Benoit Aubin?
    Marie-France Bazzo?
    Richard Martineau?

    Dans les blogues « mainstream », je n’en reviens juste pas comment c’est anti-conservateurs. C’est même pas élégant. Qu’il y en ait une qui s’affiche conservateur, c’est pas si pire que ça, je pense.

  40. tchendoh

    Crime, s’il y a une place qui me décourage dans ce dossier-là , c’est ben chez Martineau. Et s’ils sont anti-conservateurs, ils sont pro-quoi?

  41. Frank

    Martineau fait souvent semblant qu’il porte à  droite, mais j’suis pas mal certain qu’il va voter soit Bloc, soit NPD.

    Les autres aussi, ça va être à  gauche, soit Bloc, soit NPD et pourquoi pas Verts. Libéral, je pense pas.

    Et c’est une raison pourquoi les Conservateurs vont peut-être rentrer majoritaires: parce que le vote de gauche se « dillue » dans les autres partis.

    Pis c’est fou comment cette élection porte plus sur la gauche/droite. Avant, au Québec, c’était clair: souveraineté ou fédéralisme. Mais là , c’est rendu que pour les gauchistes, les Libéraux sont sympathiques. C’tu parce qu’ils font pitié avec leur chef?

  42. tchendoh

    O๠est-ce que t’as vu qq part qui trouvait que les libéraux étaient sympatiques? C’est quand même normal que des gens de gauche préfèrent les libéraux aux Conservateurs. Si les gens avaient le choix entre les Conservateurs et les Républicains, ils prendraient les Conservateurs.

    C’est toujours relatif.

    Pis la gauche est non seulement dilué mais même uni, elle formerait une piètre alternative. C’est la pire élection de mon vivant, le choix est épouvantable.

  43. brem

    En effet, hier aux Francs-tireurs, Lagacé interviewait des pro-républicains, et sa conclusion était: « Finalement, on n’est pas si mal pris avec les conservateurs » héhéhé J’ai trouvé ça cute. :)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2022 10putes.com

Thème par Anders NorenHaut ↑