Rêve en pièces

Essayez de suivre, c’est un rêve, donc pas très clair. Vous êtes avertis (and quite good looking!).

C’est la nuit et je me trouve dans ce qui était ma chambre chez mes parents à Amos. Aujourd’hui, en 2008, il y a un lit double avec des décorations de matante, mais là, je suis dans ma chambre du début des années 90. Cette ancienne chambre de quand j’avais 13-14 ans. Petit lit simple au centre avec télé et VHS (porn) au bout. Il fait noir, mais je vois quand même. Comme quand il fait noir à la télé.

Je joue à Sim City, mais au lieu de jouer sur un ordi, le terrain se trouve à être le plancher de ma chambre. J’en suis à faire une place assez grande pour placer un aéroport.

Alors que je tasse des cossins, je rencontre Eva Angelina. Je la reconnais à cause de son petit coeur au-dessus du sein droit. Ouais, elle est nue. Elle n’est pas là pour rien. Elle m’embrasse. Je la renverse sur mon lit. Ce bout-là est flou, mais assez simple.

Il vient le temps où je dois pogner une capote. Je pogne mon sac. J’en sors cinq sortes avant de trouver ceux que je veux. Vraiment cinq, je n’exagère pas. J’ai des échantillons ridicules qui n’existent pas dans la vraie vie. Je reviens à elle qui me les enlève des mains. Assise sur mon lit avec ma couverte de poils bleus, elle me fait un de ses sourires caractéristiques et déchire l’enveloppe de la capote avec ses dents. Crime qu’elle est cute. Elle se couche sur le dos, je monte à genou sur le lit, entre ses jambes. Elle me pose le condom pendant qu’on demeure en eye-contact.

Je la pénètre et elle m’enlace avec ses bras, ses jambes et toute sa douceur. Crime qu’elle est douce. Je sens son énorme poitrine glisser sur la mienne pendant que nos corps se rythment. Après un moment, elle approche l’orgasme. Ce qui me rappelle un truc.

J’ai toujours trouvé que cette actrice-là avait tendance à être sur le bord de l’orgasme sans jamais l’atteindre. Est-ce que c’est ça qui est en train d’arriver? Elle me dit à l’oreille qu’elle veut que je vienne en elle. En anglais ou en français? Je ne sais pas. J’accélère, mais je pense encore au fait qu’elle ne vient jamais, ce qui me freine pas mal.

Après un moment où je la soupçonne de comprendre que ça n’arrivera pas, elle me pousse doucement pour que je me relève. Elle se place à quatre pattes, la tête couchée sur le lit avec un regard invitant. Je suis debout et je la regarde. Un autre homme arrive. Bedonnant, une pornstar. Il la pénètre avec deux de ses doigts et lui donne un éclaboussant orgasme en moins de 8 secondes. Elle tombe à plat ventre sur le lit, épuisée et satisfaite.

Je me sens vraiment nul. Je regarde autour et les murs de la chambre sont pu là. C’est comme un plateau de cinéma. Des gens circulent. J’ai encore envie d’Eva et je me dis que ça commence à être chiant. Comment je peux me concentrer si j’ai plein de gens autour qui me regardent.

J’arrive pour chialer, mais ma gorge lâche. Je tousse. Je m’étouffe.

Je vais à la salle de bain qui est celle de mon appart de Montréal. Je tousse debout, plié en deux, la tête vers le bas. Tout mon intérieur veut se précipiter vers la toilette. Mon sang se bute contre ma tête qui retient tout du mieux qu’elle peut. Seul un mélange de bile et de morve réussit à se frayer un chemin. Je passe près de vomir. Je ressens un feeling dont je me rappelle. Je crache. Les yeux pleins d’eau ou dans la graisse de bine, je regarde le filet de bave qui relie ma lèvre au trone jaune. Le sang dans ma tête, toujours aussi insistant, cherchant à s’échapper, à me faire exploser la tête à chaque battement. Je ressens encore ce foutu feeling.

Ce feeling de quand on reçoit une nouvelle qui change tout pour le pire. Qui effondre nos conventions. Une trahison inconcevable. Chaque fois que le focus de mon esprit se refait sur ce criss de feeling, le spasme de vomissement se reproduit. Se re-subit. Ce maudit feeling auquel on refuse de croire tellement il est désagréable. Duquel on voudrait s’échapper. Se réveiller.

Se réveiller…

Join the Conversation

4 Comments

  1. Voyons simonac c’est pas un rêve ça,c’est un cauchemar !!! Pauv’chaton !!! Pouiiiiich !!!
    Merci pour les voeux en passant!
    xxx

  2. ouan …vu de même,on peut dire que tu commence à voir les verres à moitié pleins de plus en plus …C’est positif !

Leave a comment

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *