Vases communicants

Je me suis fait traiter de « troll péquiste » par un gars sur Facebook qui m’a lui-même friend-requesté! Le gars et tous ses amis tripent fort sur Québec Solidaire donc si j’amène des arguments qui ne sont pas en faveur de QS, c’est que je troll. Je deviens nécessairement evil.

Pourtant, je me considère comme quelqu’un de gauche.
Pourtant, si on check l’histoire de mon blogue, on m’a toujours traité de maudit gauchiste.
Pourtant, j’ai voté deux fois pour Françoise et ça va sûrement arriver une troisième fois dans quelques semaines.

J’habite dans son comté, après tout.

Ce qui m’a toujours énervé des campagnes de Québec Solidaire, c’est qu’ils y attaquent exclusivement le PQ. Et je comprends les arguments du pourquoi. Chaque fois que je m’en plains, un fan de QS me l’explique. C’est une campagne électorale donc ils faut être en mode électoral. Et ils ont raison. Être en mode électoraliste pur et renoncer pour un mois à son idéologie, c’est souvent le move à faire pour obtenir un maximum de votes.

Cela dit, on ne peut pas exclusivement attaquer le PQ pour lui voler un maximum de votes et ensuite se plaindre que le parti tourne vers la droite. Il faut choisir un ou l’autre.

Pourquoi? Tu le sais. Je l’ai dit drette dans le titre.

Quand tu vas juste chercher ton monde exclusivement dans un autre parti, les deux partis deviennent des vases communicants. Quand les gens de la gauche migrent du PQ vers QS, le PQ devient de plus en plus à droite. C’est simplement logique. D’ailleurs, c’était la même chose avec Option Nationale. Plus il y avait de monde qui migrait du PQ vers ON, moins le PQ devenait indépendantiste.

Tout ça pour dire que pour un indépendantiste comme moi, c’est décourageant de regarder ça aller. Je sentais un rare momentum se former pour la souveraineté, mais c’est mort dans l’oeuf. Non seulement les fédéralistes se sont rapidement réunis au PLQ, autant on s’est déchiré du bord de ceux qui sont censés être en faveur d’un pays.

Résultat? Le PLQ va gagner. C’était ma prédiction à la base, d’ailleurs.

Le PLQ va encore gagner et ensuite, on se plaindra dans l’opposition qu’on se fait avoir. On est fort là-dedans. C’est la même chose qu’on fait au niveau fédéral. On laisse le ROC contrôler tout, et on se plaint dans l’opposition de se faire avoir.

Être victime, c’est notre casting. On préfère chialer et perdre que de faire des compromis au pouvoir. Ça peut se défendre pour un bout de temps, mais personnellement, j’en suis vraiment écoeuré.

La solidarité est loin. Et le pays encore plus.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. J’avais commencé un esti de grand commentaire, mais ça s’en allait n’importe où.

    Bref, t’as raison en osti.

  2. Pourtant, il n’y a probablement jamais eu aussi peu de gens de droite au PQ que depuis 2 ans.

    Si tu enlève PKP de l’équation, les candidats ou députés sont presque exclusivement des gens de gauches. On est loin de l’époque des Parizeau, Bouchard, Brassard, Facal, Legault et compagnie ! Ils ne sont peut-être pas aussi à gauche que QS, mais on est loin de l’ADQ mettons…

    J’imagine qu’avec Pierre-Karl, ils ont fait le pari d’aller chercher des votes à la CAQ, mais si QS fait 10% ou + lors des élections, ça sera pas long que ça va être vers eux que le parti québécois va se tourner pour allez chercher des votes. Surtout que chaque vote solidaire est potentiellement un vote gagnable alors qu’à la CAQ, il y a quand même plus de fédéraliste que de souverainiste…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *