Nouvelle chronique pas vraiment porn sur nightlife.ca :

Victime de la porn : finir par se trouver

J’aime bien mon texte, mais l à je me crinque sur ce commentaire stupide qui me traite de Montréalais urbain nombriliste. (Entre autres.) Pour le nombriliste, je veux bien, mais montréalais urbain qui doit aller se promener ailleurs? Premièrement, le Nightlife est un magazine montrélais urbain, donc je ne fais que viser ma cible. En ce qui me concerne moi, je veux bien croire que je suis rendu un gars de la ville, mais m’insulter en disant que je suis le gars urbain qui n’est jamais sorti de la ville? Je suis quand m ême un Abitibien qui est resté à Amos jusqu’ à ses 19 ans. J’y retourne fréquemment, d’ailleurs.

Il suffit que je parle d’un trottoir achalandé sur Sainte-Cath pour provoquer autant de pei-peine? Quelle connerie. C’est fou comme les gens sont mean pour rien derrière leurs claviers. La personne fait comme si elle avait compris la vie plus que tout le monde. Si elle avait un dixième de la sagesse qu’elle croit avoir, elle ne s’exprimerait pas sur un ton aussi chiant pour absolument rien.

Je sais déj à ce que je vais écrire la semaine prochaine. Ça va revoler.