La couleur des feuilles mortes

T’aurais dû voir ça.

Moi et le psy assis à cette table de pique-nique qui ne tenait debout que par la peinture de ses graffitis. Personne n’aurait pu créer une pub avec un décor aussi insistant sur la métaphore. Je ne suis pas du genre à m’émerveiller sur les beautés de la nature, mais je n’avais jamais vu autant de feuilles mortes en suspension en même temps. Chaque confidence semblait leur donnait une nouvelle spin. Un nouvel élan d’un grand coup de vent ensoleillé. Comme si tout le parc était réalisé par Michael Bay et que l’automne dosait ses éléments pour sécher mes larmes à mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *