Mes somnifères ont un effet weird. Bien sûr, ils m’aident à m’endormir, mais ils jouent aussi sur ma mémoire. Si je continue à faire des trucs après les avoir avalé, je ne m’en rappellerai pas. En fait, je vais m’en rappeler un peu comme je me rappelle de mes rêves. Le souvenir est tagué de cette impression de faux.

Du coup, j’ai souvent quelques moments Memento le lendemain ou quelques jours après. Je retombe sur des textes que je ne me souviens pas trop d’avoir écrit et que je ne comprends pas toujours. Je reçois des colis que j’avais oublié que j’avais commandé.

Le feeling du matin ressemble à quand tu te réveilles d’une méga-brosse, à la différence que ce sont la plupart du temps des trucs plutôt sages. Genre, je me demande encore ce que j’ai fait la veille, mais au lieu d’avoir rappelé l’ex folle, j’ai acheté des cool bouquins.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *