C’est combien la correction est un motherfucker. C’est toujours des niaiseries, mais c’est important.

Genre, est-ce que tu mets un espace avant un deux-points? Un espace normal ou un espace insécable? Je suis sûr que 90% du monde ne sait pas ce qu’est vraiment un espace insécable. Et 90% du 10% qui sait c’est quoi ne sait sûrement pas c’est quoi la différence entre un espace insécable et une espace fine!

Et juste avec mon dernier paragraphe, je ne sais déjà plus si le mot espace est masculin ou féminin.

(Ajout : finalement, une espace dans ce sens-là (typographique) est toujours féminin.)

C’est fou combien je n’ai AUCUN SEMBLANT DE COHÉRENCE sur ces standards là en six ans de chroniques! Et ça s’oublie vite. J’avais mis la correction du bouquin sur la glace durant un mois et là je dois relire toutes mes notes pour me rappeler de mes règles.

Me brancher si je dois toujours écrire « tak tak tak » ou « tac tac tac ». Si OK est toujours écrit en majuscule. Si hate fuck, show off ou fuck friend prennent des traits-d’union. Si Kegel prend un petit ou un gros K.

Tant de gossage, et on s’entend que ce n’est pas le truc le plus passionnant au monde. Une chance que j’ai de l’aide!

Ce qui est le plus l’fun, c’est la partie créative. Déjà, j’ai updaté plusieurs chroniques pour qu’elles vieillissent mieux et pour améliorer ce qui m’énerve, mais j’ai aussi ajouté un lexique à la toute fin où je définis chaque mot qui est un peu en dehors du français normal.

Exemples de mots :

  • Les mots de porn (DPA, POV, glory hole)
  • Les mots sexuels (ciseaux, schlong)
  • Les mots en anglais (roleplay, pity fuck)
  • Les mots en -oune typiquement québécois (pitoune, nounoune, noune)
  • Les mots que je suis le seul à utiliser (chummey, luv)
  • Les mots que j’utilise différemment du reste de la planète (princesse, guidoune)

Mine de rien, je suis rendu à cinq pages de lexiques et j’en ajoute encore parce que c’est vraiment le fun.

Avec les chroniques en ligne, je trouvais ça cool que le monde ait à googler des mots ou des expressions, mais pour le bouquin, c’est le fun d’être autosuffisant. Aussi, les chroniques s’adressaient à un public montréalais alors que je vise maintenant LA DOMINATION TOTALE DE TOUTE LA PLANÈTE. C’est cool d’offrir un peu de traduction. J’essaie de trouver une façon drôle de définir les trucs, tout en restant assez clair pour que tout le monde catch.

Une de mes préférées à date :

Buttplug : Jouet sexuel en forme de sapin de Noël utilisé pour se lousser l’anus.

Avoue que ça donne envie de s’instruire.

Leave a comment

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *