Mon critère #1

Dans les dernières années, s’il y a un truc qui est devenu super important pour moi dans mes relations, c’est la capacité à discuter. En fait, pas juste la capacité à discuter, mais la capacité à régler des conflits.

C’est abstrait faque je vais y aller d’un exemple.

Genre, tu textes avec quelqu’un d’un sujet délicat, et comme vous êtes en désaccord, ça se met à escalader un peu. Les répliques sont un peu plus fendantes. Ce n’est pas une engueulade, mais c’est moins cool. C’est à partir de ce moment-là que mon critère #1 entre en jeu.

Premier indice que ça ne fonctionnera pas, c’est quand tu tombes sur quelqu’un qui est très émotif, très mean et qui le nie.

– T’es sûr que ça va? T’as l’air un peu en criss, me semble.
– Je vais très bien, mais tu peux penser ce que tu veux, hein, ostie d’épais.

Ce qui nous amène au deuxième indice pas trop rassurant : être malhonnête. Souvent, les gens ne veulent pas avouer qu’ils sont émotifs et tentent de le cacher. Ça arrive à tout le monde. C’est comme si on ne voulait pas démontrer aucun signe de faiblesse, mais ça n’a rien à voir. Même qu’au contraire, expliquer que t’es blessé, c’est une bonne façon de calmer la conversation.

Ça permet de passer du mode « casual » à « ok, c’est pu drôle, il faut régler ça ».

Mais même avec deux texteux d’expérience, il y a des limites à la connexion par l’écrit. Pour certains conflits, c’est juste mieux d’en parler de vive voix. Si vous avez vraiment besoin d’une bonne discussion pour mettre les choses au clair, c’est mieux de se booker une rencontre pour régler tout ça.

Et c’est là que le troisième indice arrive. Il y a des gens qui vont voir ça comme une grosse perte de temps. Il y a des gens qui vont craindre la rencontre live parce qu’ils ne pourront plus cacher leurs émotions aussi facilement. Il y a aussi des gens avec qui à ce moment-là, tu vas réaliser qu’ils se torchent un peu de votre relation.

Rendu à ce point-là, mon idée est pas mal faite.

Mais bon, même avec le monde mature, émotionnellement intelligent et bien intentionné, ce n’est pas toujours facile de tout régler sans dégât. Il y a des fois où l’émotion est forte au point où tu n’arrives même plus à écouter l’autre. T’es trop blessé pour avoir de l’empathie. Des fois, c’est juste mieux de prendre une pause. D’autres fois, c’est mieux d’y aller vraiment chacun son tour et de ne rien mélanger.

Mais plus tu chemines dans ta relation, et quand le potentiel est là, plus tu t’approches de ce niveau d’élite où la communication et la confiance sont assez fortes et mutuelles pour être capable d’échanger les deux en même temps, et ce, tout en jonglant avec les émotions de chacun.

Ça doit être un signe que je m’en viens vieux (parce que c’est sûrement le critère #1 le moins sexy du monde), mais c’est ça que j’admire et que je convoite. Pas d’avoir ce niveau-là de communication dès le départ, mais juste de croire que la relation a le potentiel de s’y rendre… éventuellement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *