School of life a sorti une app… ou plutôt un réseau social? Ça fait longtemps que j’apprécie leur contenu de psychologie à la portée de tout le monde. Je suis curieux de voir quel genre de communauté ça réussira à créer ou si ce sera un autre flop.

Juste après avoir exploré ça, je suis tombé sur cette nouvelle dans le Devoir qui parle d’un nouvel engouement chez les millénariaux : ils retournent à l’église!

C’est tellement décourageant de voir ça. On a tellement voulu former des citoyens ouverts aux différentes religions afin d’éviter la xénophobie poche des générations précédentes qu’on en a banalisé ces m êmes religions.

Il faut dire que notre société n’a jamais remplacé ce besoin des humains de se rassembler et m ême, de se recueillir et tout le trip du rituel. Bon, il existe plein de petites communautés, des gangs d’amis, des cours de yoga, des ligues de hockey, des militants de partis politiques, des groupes alt-right, mais rien qui ratisse aussi large que les religions.

Idéalement, nous aurions trouvé un moyen de nous réunir dans un contexte plus moderne et bienveillant question de remplacer ces vieilles sectes aux valeurs d’une autre époque. 

Les réseaux sociaux et les apps de rencontre, ça aide la communication, ça crée des vedettes, mais ça ne crée pas de sentiment d’appartenance. Ça ne crée pas de liens forts ou le sentiment de faire parti de quelque chose de plus grand que soi. Ça ne donne pas de sens à son existence.

Aussi, entre la gang d’amis de notre parcours scolaire et la création de notre propre famille satisfaisante à l’âge adulte, il y une période qui a de plus en plus tendance à s’allonger et ce, pour de plus en plus de monde.

Une période propice au vide social, et aussi au vide de sens. 

D’un côté, je suis super déçu de voir que les religions reprennent encore la cote, mais en m ême temps, j’envie un peu ces gens d’avoir trouvé une façon d’éviter isolement.