Je sais pas pour toi, mais je pogne plus sur Bumble que sur Tinder. C’est peut-être parce parce qu’on y donne plus d’info que juste des photos. Tu mets ta grandeur, si tu fumes, si tu bois, si tu veux des enfants, etc. Tu peux aussi répondre à trois des questions dans leur banque de questions. On dirait que ça rend ça plus dynamique que juste une bio.

En même temps, la plupart du temps, mon match finit par me dire qu’elle aimait bien mes chroniques alors c’est sûrement encore ça qui joue le plus dans mon cas.

For the record, la question Bumble qui m’énerve le plus est « Plage ou Montagne? » où 98% des fiches se trouvent originales en écrivant « les 2 » ou « why not both! ».

Au début, ça me faisait rire de choisir le petit tag comme quoi je m’entraine « très souvent » (parce que je ne m’entraine souvent que depuis début décembre), mais quand vient le temps de considérer une rencontre, t’as peur que l’autre s’attende à un dude musclé.

En fait, autant j’ai besoin d’avoir plus de vraies relations humaines, autant il y a plein de trucs qui font que j’ai envie de repousser une rencontre à un peu plus tard.

C’est comme un combat entre :

  • Si l’autre m’aimait comme je suis maintenant, ce serait vraiment la bonne.
  • Si je veux me donner la moindre chance d’être apprécié, je suis mieux d’attendre d’être un peu mieux.

Objectivement, je pense que je devrais juste foncer en mode « fuck it ». C’est ça que je conseillerais à un ami proche, mettons. Mais comme c’est super rare que quelqu’un m’intéresse et qu’on match, j’ai l’impression que je gaspille une occasion qui ne repassera pas avant un autre six mois.

Ça ne donne pas le goût du risque.

J’avais déjà parlé des effets des antidépresseurs, mais je pense j’ai surtout parlé du côté de la libido et de l’orgasmie. C’est clairement un côté qui gosse, mais ce n’est pas le pire au quotidien, je trouve.

Les antidéps font aussi que je transpire plus. En fait, j’ai l’impression que ça fait tout rouler un peu trop. Genre, ça empire ma rhinite, ce qui fait que je crache des mottons plusieurs fois par jour.

Sexy.

Transpirer plus a aussi des effets le fun. Faut que je me lave plus souvent. Faut que je me lave les cheveux tous les jours. La nuit, avec mon chauffage pas super technologique qui fait que la température se promène en montagne russe, je passe du froid où je me mets plein de couvertes au chaud où je me réveille tout trempe au froid où c’est pénible parce que mes draps sont encore semi-moite.

Avoue que t’as le goût de spooner ça.

C’est con parce que l’idée des antidépresseurs, c’est de te faire filer mieux, mais ça t’amène un paquet de trucs marde comme ça.

Alors au lieu de proposer une date assez vite comme le monde gagnant, tu finis par jaser et jaser trop et c’est pas top. C’est pas top si t’as des ambitions amoureuses, en tout cas.

En même temps, ne devenir qu’amis est peut-être l’idéal, mais bon, les apps de rencontre, ce n’est pas tant pour les amis.

Bref, c’est cruel parce que dans les passes où tu te sens le moins attirant, c’est souvent là où t’aurais le plus besoin de faire de nouveaux liens satisfaisants.

Bon, je suis déprimant. Je vais aller écouter du Abba.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *