Bon, je sais que je suis redondant avec mon mini-crush de début d’année qui a mené nulle part, mais tiens compte que c’était mon premier crush en plusieurs années faque ç’a allumé pas mal de lumières dans le dash et j’y repense pas mal souvent. D’ailleurs, c’est intéressant de voir le nombre de trucs anodins qui ont allumé mon cerveau d’une façon plus ou moins raisonnée durant la petite période pleine d’espoir où je pensais peut-être avoir trouvé The One.

Social butterfly

Une des premières fois qu’on s’est texté pas mal, c’est lors d’une veillée où elle organisait une soirée concept chez elle avec des amis. J’ai déjà parlé en masse de mes problèmes de solitude, mais une des raisons de cette solitude, c’est qu’il y a peu de trucs qui m’allument au point de vouloir combattre ma timidité, sauf que le concept de sa soirée dont elle était l’hôtesse, ça avait l’air du genre de truc qui m’aurait intéressé. Ne serait-ce que d’un point de vue social, je sentais déjà que le match introverti-extravertie allait me faire tellement de bien. En fait, je pense que ce manque d’activité sociale est LE manque qui nuit le plus à mon épanouissement personnel ces temps-ci. (Yikes, j’ai utilisé le mot épanouissement.)

Le sourire

La notion de coup de foudre est un peu fucké avec internet où l’on jase souvent avec la personne et on voit de quoi elle a l’air avant de la rencontrer, mais dans les circonstances, ça pouvait difficilement être plus un coup de foudre que ça. J’ai encore solidement gravé dans ma rétine le sourire qu’elle m’a fait en se retournant sur sa droite alors que je venais d’entrer dans le petit café.

Son amour des siestes

Quand t’es en dépression, tu n’as pas l’énergie pour faire grand-chose et de toute façon, même quand j’étais top shape, j’ai toujours envié ces gens qui ne dorment que 3-4h par nuit et qui sont toujours performants. Mais bon, me comparer et me trouver bouette de ne pas être comme ça, ça me fait juste filer encore plus bouette et ça n’aide rien. D’ailleurs, dans les fiches de rencontre, quand le monde dit rechercher quelqu’un d’actif, je swipe à gauche parce que ça ne me tente juste pas d’ajouter à cette pression-là. Mais bref, juste en apprenant qu’elle trippait sur les siestes, mon cerveau en a déduit qu’elle ne serait pas trop intense là-dessus et c’est con, mais pour moi, c’était super libérateur. C’est cave, hein?

Excellent français écrit, un atout (ahah!)

Je n’ai pas besoin de quelqu’un avec un français impeccable (même si en regardant mon historique, c’est presque toujours le cas), mais hey, elle écrivait bien et j’en ai donc déduit que notre communication serait vraiment super bonne à cause de ça. Was I wrong on that one…! :)

Son amour du cinéma

Même si je doute qu’elle trippe fort sur les derniers films de superhéros, elle adorait le cinéma et je trippais déjà à l’idée de pouvoir aller voir des films plus intellos avec elle. Même si j’apprécie aller voir des films en solo, pour les films plus intellos, j’aime souvent y aller avec quelqu’un de brillant avec qui je pourrai en discuter par après. D’un point de vue moins cérébral, j’avais aussi hâte de voir ce qu’il y aurait dans ses yeux en regardant le film. Les regards amoureux et complices durant les films au cinéma, c’est un trip sous-estimé.

Sexe, coché

C’est con parce que d’habitude, j’aurais nommé plus de trucs sexuels, mais je pense qu’il y a deux raisons à ça. Premièrement, souvent je teste le sujet pour avoir une idée de si la fille risque d’être plate ou stuck-up de ce côté-là, mais dans son cas, ça m’inquiétait zéro. C’est assez abstrait, mais il y a quelque chose dans sa voix et son énergie qui faisait que j’étais persuadé que ce serait fort. La deuxième raison, c’est qu’étant sur les antidépresseurs, il y a une partie de moi qui a peur de créer des attentes que je ne pourrai pas backer à mon goût. C’est une des raisons pourquoi j’avais un peu le pied sur le frein et que je voulais y aller assez molo. D’ailleurs, en y réfléchissant, je me demande si ça ne me fait pas passer pour quelqu’un de semi-asexué? Ce serait poche. (Mais très drôle.)

L’espoir

Et finalement, même si j’ai toujours été reconnu comme l’éternel romantique qui a parlé des centaines de fois de The One, je pense que je commence tranquillement à perdre espoir d’un jour finir par trouver. J’ai de plus en plus l’impression que je ne serai juste pas une de ces personnes qui aura droit à ce genre de dénouement. Et même si une partie de moi (qui avait raison) refusait d’y croire pour me protéger en me disant que c’était trop beau pour être vrai, ç’a quand même ravivé quelque chose. Ce feeling qu’il existe quelqu’un quelque part qui pourrait bien fitter avec moi. Tout semblait soudainement un peu plus facile et inspirant.

Ahah, wow!

Plusieurs trucs sont siiii intenses dans tout ça. C’est fou comme ma tête applique un genre de filtre de mes problèmes sur la personnalité de l’autre en espérant que ça va me compléter comme je le souhaiterais. J’imagine que c’est un réflexe semi-malsain et irréaliste de gars en manque affectif.

Il reste que ma vision de l’amour a toujours été deux personnes qui se complètent. Je n’ai jamais compris ces gens qui écrivent « looking for same » sur les apps de rencontre. Peut-être que lorsqu’on s’aime vraiment beaucoup, on cherche quelqu’un d’identique à soi, mais je ne pense pas que ce soit juste une question de self-esteem.

Je pense qu’une certaine polarité est à la base de l’attirance.

Bon, je ne voudrais pas d’une femme de droite pour balancer que je suis plus à gauche. Je ne dis pas qu’il faut avoir des valeurs aux antipodes, mais des personnalités (et à la limite, des fantasmes) qui se complètent, ouais. C’est cette polarité qui semble créer les unions les plus fortes et passionnées.

Bien sûr, les personnalités semblables, ça fitte aussi, mais c’est plus pour faire de bons amis.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Je suis tombée sur The One à 41 ans, après une séparation avec deux enfants, beaucoup de désillusions et dans un contexte de cynisme extrême. Tant qu’on n’est pas mort, tous les dénouements demeurent encore possibles… :)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *