J’ai eu la rage dans le chest toute la semaine sans comprendre pourquoi précisément. Hier, j’avais le psy alors ça m’a permis d’en jaser un peu et de mieux cerner ce que j’ai.

Je pense qu’en gros, je suis profondément idéaliste et le monde ne va pas comme je veux. Pis ç’a l’air que ça suffit pour m’enrager.

Au niveau politique, on est lent. Au niveau social, on est lent. Au niveau climatique, on est lent. Tout prend une éternité à être compris et à avancer. Sans compter toutes les fois où on recule.

J’ai beau planter un maximum d’épais qui ralentissent le groupe à longueur de journée, même le groupe est lent.

La question que je me pose, c’est si j’avais une famille cool avec deux-trois enfants et un voyage de prévu, est-ce que tout ça me dérangerait autant?

Mais bon, ce n’est pas ma vie. Ma vie à moi, c’est le gars en colère qui trouve que ça ne va pas assez vite. En tout cas, c’est là que je vois que j’ai un chroniqueur naturel en moi.

Peut-être qu’un autre facteur qui joue dans mon humeur, c’est que je continue l’histoire de Clandestino et le deuxième duo qui sortira le 10 octobre, c’est avec un personnage (Nick) qui est aussi crissement en colère. Peut-être que ça m’affecte sans m’en rendre compte. T’sais, comme ces acteurs louches de method acting.

D’ailleurs, je suis curieux de voir la réaction parce c’est un personnage qui risque de déranger. C’est ça qui est intéressant avec les séries par rapport aux chroniques. Tu ne parles pas que de ton point de vue.

D’ailleurs, je ne sais pas si ça parait de l’extérieur, mais c’est pas mal de travail ce projet de Clandestino! :) Tout ce que j’ai publié, c’est quatre-cinq pages, mais en arrière, je dois déjà savoir où je m’en vais et avoir mes quatre fins en tête.

Parce que Clandestino, c’est l’histoire de quatre clients dans quatre duos. Tu ne veux pas commencer une histoire pour te rendre compte au 5e épisode que ça ne marche pas pantoute et que tu dois recommencer. :)

Je réfléchis aussi à ce qui va faire plaisir aux Patreons actuels, et une façon d’aller chercher d’autres membres pour que ça continue à grossir. Ce que je pense faire, c’est de sortir le contenu en décalé, un peu comme Mike Ward fait avec son podcast.

Genre, les sorties de chapitres pourraient ressembler à :

  • 10 septembre 2019
    • Olivier & Monica, chapitre 1 pour les Patreons
  • 10 octobre 2019
    • Nick & Faith, chapitre 1 pour les Patreons
  • 10 novembre 2019
    • Matthew & Eugénie, chapitre 1 pour les Patreons
  • 10 décembre 2019
    • Laurent & Paula, chapitre 1 pour les Patreons
  • 10 janvier 2020
    • Olivier & Monica, chapitre 2 pour les Patreons
    • Olivier & Monica, chapitre 1 pour tout le monde
  • 10 février 2020
    • Nick & Faith, chapitre 2 pour les Patreons
    • Nick & Faith, chapitre 1 pour les Patreons

Etcétéra!

Comme ça, le public aurait les versions super tight grâce au feedback des Patreons dans les mois précédents, pis il serait teasé d’embarquer pour connaitre la suite tout de suite. À suivre.

Connais-tu mon super projet sur Patreon? Il faut que tu vois ça!