Pas mal certain que ce titre-là se classe dans mon top 5 des plus quétaines ever! Mais attends, je vais finir par l’expliquer.

J’ai demandé hier sur mes réseaux sociaux de m’aider à aller chercher l’argent qu’il me manquait pour acheter mon nouveau Macbook et j’ai encore été impressionné d’à quel point vous êtes généreux.

Comme je racontais la journée d’avant, je traverse une période difficile, mais j’avoue que ça aide quand tu reçois de temps en temps une notif Paypal avec le nom de quelqu’un qui t’apprécie assez pour t’envoyer un petit quelque chose. (Et parfois, vraiment pas si petit que ça!)

D’ailleurs, j’ai même un ami qui s’est trompé et qui m’a envoyé 5000$ au lieu de 50$. J’ai passé un petit 2-3 minutes sur le trottoir où je me pensais en train de rêver.

Et finalement, j’ai atteint mon objectif! Si vous voulez voir l’image complète du graphique, la voici. J’ai mis un gag de baleine à la fin.

Je disais dans mon titre que je vous envie parce que j’adore offrir des trucs et faire plaisir aux gens. Surtout des surprises.

Il y a cette fille sur Twitter avec qui je suis en amour. Bon, c’est une scénariste anglo de Los Angeles alors c’est un amour très réaliste, mais souvent, elle demande à ses followers si elle peut faire quelque chose pour les aider. Et souvent, quand t’as de l’argent, il y a un paquet de trucs qui ne coûtent pas si chers que tu peux faire et qui font plaisir et qui sont tellement le fun à faire.

J’ai une amie qui m’avait fait livrer un déjeuner super complet à ma fête l’année passée et je trouvais ça super cool.

Juste commander le bon petit truc à quelqu’un, ça peut faire super plaisir et ça t’amène du bonheur. Même pauvre, j’aimais offrir des chansons iTunes à du monde de temps en temps et c’était juste une piasse. Mais bon, depuis ma faillite, ce n’est plus ma carte de crédit sur mon compte Apple et de toute façon, pas mal tout le monde est rendu au streaming.

C’était ça mon titre quétaine : je m’ennuie d’avoir une vie où j’ai les moyens d’offrir des trucs. Pis ça me fait faire des niaiseries.

Le mois passé, il ne me restait que 40$ pour une coupe de jours avec zéro bouffe et j’ai décidé de commander un livre que je voulais offrir à ma mère.

Tout le monde qui connait Serge Bouchard sait combien il est un raconteur d’une sagesse exceptionnelle, mais il a deux points en commun avec ma mère.

  1. Ils sont de grands nostalgiques
  2. Leur père était camionneur.

Ma mère ne lit plus beaucoup et je savais qu’elle serait intimidé par un livre du genre parce qu’elle a tendance à facilement se sentir trop nounoune pour des trucs qu’elle perçoit vite comme intello. Mais même si Bouchard est un grand intellectuel, c’est un des trucs que j’admire chez lui : il demeure accessible.

Je me suis dit que si elle pouvait juste passer par-dessus ce complexe-là, ça lui ferait vivre vraiment quelque chose. Mais je ne sais pas si ça va finir par arriver. Mais dans le moment à 1h du matin où je l’ai commandé, c’était vraiment trippant à imaginer.

Ah, justement, elle vient de me répondre sur Messenger.

– As-tu commencé ton livre?
– J’en ai pas long, mais oui. Tu me ramènes au début de ma vie!

:)