Je savais que je vivrais un mois difficile avec le nouveau confinement et ma santé mentale déjà fragile, mais je ne pensais pas que ce serait à ce point difficile. Je me sentais sur une petite lancée alors je pensais avoir quelques réserves, mais ouf, j’ai vraiment replongé creux en peu de temps. Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas senti aussi freiné par mes symptômes dépressifs. Je n’ai presque rien écrit depuis deux semaines. Juste de partager ça, ça m’amène les larmes aux yeux. J’ai tellement de culpabilité par rapport à ça. Le mois ne serait pas un désastre complet si j’arrivais au moins à écrire. Mais je suis tellement dans un sale état. Je n’ai pas de concentration. Je suis mal dans mon corps. On dirait que j’ai toujours froid. Ma thérapie de groupe va bientôt se terminer et tout indique que je la finirai dans un pire état qu’au début. Attendre dans ce mode survie que le confinement cesse ne me semble pas le plan du siècle, mais en même temps, dans ma situation, est-ce que j’ai d’autres options?