Avec la pandémie qui frappe fort, le confinement qui nous isole et le monde qui s’en va chez le diable, c’est une pas pire recette pour se mener vers l’aliénation mentale. Par chance, le sexe est une excellente façon de se slaquer un peu l’anxiété. (Ça pis les Drumstick.) 

D’ailleurs, ce n’est pas étonnant si les ventes de sextoys explosent à chaque confinement. Plein de gens en manque sont pognés avec leur solitude. Les gyms sont fermés. Ça finit que tu te commandes quatre-cinq nouveaux jouets en espérant que le colis sera semi-discret

Ce qui nous amène à notre première gaffe à éviter. Car ce n’est pas parce qu’on veut orgasmer qu’on doit saccager la planète. (Voilà un beau slogan pour les écoles secondaires !)

Qualité > Quantité

Une des erreurs commises par les recrues qui se magasinent des pénis artificiels sur le Web, c’est de trouver qu’ils se ressemblent un peu tous à l’écran alors elles finissent par baser leurs décisions un peu trop sur le prix (et la vitesse de livraison). 

Et ça finit que :

  • Achat #1 : le plastique est nul 
  • Achat #2 : la vibration meurt au bout de quatre minutes
  • Achat #3 : la couleur te décolle dans le poil pubien
  • Achat #4 : tu te développes dans l’entrejambe une nouvelle sorte de zone rouge

Parce que non seulement commander plein de dildos de mauvaise qualité est horrible pour l’environnement (et qu’on va retrouver le long des rives plein de dauphins morts avec des vibros jammés dans le blowhole), mais ça peut aussi être assez nocif pour le corps.

Connais-tu les phtalates? On dirait un beat, mais c’est un groupe de substances chimiques qui sert à assouplir les matières plastiques. Eh bien, ces phtalates qui sont déjà interdits pour les jouets pour enfants ou pour les cosmétiques ou un paquet d’autres trucs, ne sont pas toujours pas interdits pour les jouets sexuels que tu vas aller t’insérer dans tous les trous !

Bref, c’est ben plate, mais un sextoy qui a du bon sens, ça ne se commande pas sur Wish. Vaut mieux s’acheter un modèle de qualité (et qui coûte donc un certain prix) qu’on va tougher des années que plusieurs modèles poches qui ne vont servir qu’une demi-fois chacun. 

Le modèle à 4$ qui a été recyclé à partir de vieux jouets McDo retrouvés sur les lieux de Tchernobyl, garde ça loin de tes orifices.

Vagins de poche

Du côté des jouets pour hommes, les Fleshlights sont un peu la norme et  malheureusement, elles ne sont pas recyclables (et leur valeur de revente sur Marketplace est bof). Il vaut donc mieux les entretenir comme du monde afin qu’elles durent le plus longtemps possible. 

Je n’irai pas jusqu’à dire de les partager avec des pairs (via l’app CommunaNoune?), mais si on y pense, on se moquait des monsieurs bizarres qui se marient avec leur poupée de silicone grandeur nature, sauf que d’un point de vue écolo, leur union est pour la vie alors… mazel tov, monsieur bizarre !

La lingerie

La lingerie verte et écolo est de plus en plus tendance depuis que la clientèle a commencé à y être sensibilisée et donc, à la revendiquer. C’est une bonne chose parce que mine de rien, les produits utilisés consommaient beaucoup de ressources et de trucs qu’on ne soupçonnerait pas nécessairement. Encore les bons vieux phtalates, mais aussi des pesticides ! Ça fait moins sexy, hein ? Et non, ça n’empêche pas de pogner des bibittes.

Perso, je ne suis pas un grand fan de lingerie, mais j’avoue que je peux être le genre à déchirer un slip par élan de passion de temps en temps. C’est peut-être pour ça qu’il y a ces promos de 20 petites culottes pour 4$ à la Senza. Peut-être qu’on devrait sortir un modèle avec velcro pour éviter la surconsommation? Ce serait presque aussi satisfaisant que le déchirement avec le bon bruit !

« Rsssscchhhhhh ! »

Je pense que je tiens quelque chose. Les sous-vêtements à velcro.

  • Le soutif : rrsschhh ! 
  • La culotte : rrsschhh ! 
  • Concept de marde : rrsschhh ! 

Cela dit,  il y a des travailleuses du sexe qui arrivent à donner une deuxième vie à leurs petites culottes déjà portées en les revendant à des monsieurs en manque. (C’est Greta qui serait fière !) L’instababe Belle Delphine arrive même à revendre l’eau de son bain ! 

Et parlant d’eau, je vais encore casser le party, mais le sexe dans la douche n’est pas une pratique écoresponsable et ce, pour deux lois de physique fondamentales : 

Loi #1 : Plus une douche dure longtemps, plus on consomme d’eau chaude.
Loi #2 : Plus le sexe est bien, plus le temps passe vite. 

Un petit truc qui ne coûte rien, c’est d’éviter de choisir des draps pâles et unis qui vont laisser paraitre la moindre tache de lubrifiant ou de sang menstruel après le lavage, et qui va donc donner le goût d’en acheter des nouveaux plus fréquemment. C’est donc le temps d’y aller à fond pour des draps à motifs dignes de la tapisserie dans The Queen’s Gambit

Plus catholique que le pape

Le pape est rarement un exemple à suivre pour être épanoui côté sexe (ou n’importe quoi d’autre), alors il vaut mieux éviter de se mettre la pression d’être zéro déchet du jour au lendemain et d’y aller graduellement avec des améliorations réalistes.

Comme on nous le rappelle assez souvent ces temps-ci : ça revient à la balance des inconvénients. 

Par exemple, les condoms, ça pollue, mais ça pollue beaucoup moins qu’un enfant non-désiré sur une planète déjà surpeuplée. (D’ailleurs, si ton chum utilise toujours cette excuse pour avoir du buttsex, il y a peut-être un conflit d’intérêt.)

Il y a plein de petits compromis à faire, mais vas-y à ton rythme. 

Es-tu prêt mentalement à te faire une brassée de petites guenilles de crossette pour éviter d’éjaculer dans des kleenex? Vas-tu te gosser un vibro en bois qui vibre avec un dynamo que tu dois crinquer juste avant? Vas-tu te mettre à popoter ton lubrifiant maison ou tu préfères attendre la version de Ricardo? 

Peut-être que c’est trop et que tu vas te dire « Fuck it ! Je retourne aux bons vieux concombres ! » Mais si ce n’est pas une métaphore méprisante pour parler des hommes, sache que les concombres (et les aubergines) sont poreux et peuvent donc contenir plein de bactéries. C’est donc à éviter. (Oui, même avec du Cheez Whiz.)

Si tu veux garder ça vraiment super simple, eh bien, l’abstinence est une solution radicale, mais efficace. Et si tu cherches une façon pour diminuer ta libido, il suffit de retourner regarder les nouvelles. 

Pour d’autres chroniques sympa de la série Victime de la porn, la compilation des meilleures de TOUS les temps est disponible ici ! Un cadeau de confinement idéal ! :-)