Les réseaux sociaux ont toujours été un repère à bullies, mais c’est de plus en plus vrai, peut-être parce que les faibles (ou les sages) finissent par en avoir marre et se poussent?

Twitter est sûrement le pire… Pour tougher là, faut être insensible, anonyme ou intimidant au point où on te laisse tranquille.

Sincèrement, si tu restes sur Twitter, t’as des questions à te poser. Il y a quelque chose qui ne va pas dans ta vie. Tu ne me feras pas accroire que ce climat-là te rend heureux ou heureuse.

Ça fait un bout que j’essaie de me tenir à une saine distance des petites guerres du jour parce que ça je sais combien ça draine et du peu que ça amène et pourtant, ça draine quand même.

C’est toujours ça qui remonte à la surface de ta timeline. Les mêmes petits clans qui se forment. Les tweets tout le temps 3x trop fendant pour rien. Jamais personne qui a l’intention de voir l’autre grandir.

Fuck l’autre.

C’est juste du gros piochage. C’est comme un match Rangers-Washington où si tu veux attendre que le karma fasse son oeuvre, t’es mieux d’être patient.