Je ne donne pas de nouvelles parce que c’est sombre et pareil

Je n’écris presque plus, en fait. Ça ne doit pas aider.

Mes symptômes dépressifs sont dans le tapis.

Je n ‘ai pas d’énergie. Ma confiance est à zéro. Je pourrais dormir 15h par nuit. J’essaie de limiter à 11-12h alors je lutte contre le sommeil toute la journée.

J’attends mon rendez-vous avec mon nouveau (ou ma nouvelle) médecin résident le 15 juillet où on pourra faire une troisième demande à la RAMQ pour un type d’antidép non-couvert qui m’a déjà été refusé deux fois. Là, il parait que nos chances sont bonnes parce que j’ai essayé tous les autres… au coût de ma santé. Les deux dernières sortes que j’ai essayé depuis mars ont vraiment été un désastre.

Ce sont vraiment les mois les plus longs de ma vie.

Le plus choquant, c’est que ceux que je prends présentement, la duloxétine, on ne me les avait jamais conseillé parce que selon mon médecin et le psychiatre, c’était plus le genre de truc qu’on donne pour des douleurs chroniques. Mais la RAMQ refuse tant qu’il reste des items à essayer sur sa liste. Et sur la liste, il y avait la duloxétine.

D’ailleurs, c’est le troisième cas où j’ai à faire avec la RAMQ et les trois fois, c’était négatif et d’une froideur totale.

Là, dans le meilleur des cas, je parle à mon médecin le 15 juillet. On fait une demande à la RAMQ qui sera acceptée trois semaines plus tard et je commence à aller mieux quelque part vers la fin août.

Sauf que je vais mal depuis mars.

Le plan en mars, c’était seulement de changer pour des antidépresseurs meilleurs qui me débarrasseraient des effets secondaires chiants. Jamais j’aurais pensé m’embarquer dans un processus aussi long et drainant. Je pensais mettre mes projets de côté pour un mois, deux mois max. Là, ça va prendre au moins quatre-cinq mois et je me suis creusé un méchant trou niveau santé mentale.

En plus, je n’ai pas de support thérapeutique. Je n’ai pas la force pour recommencer à m’entrainer. Il faut dire que c’est difficile de se planifier un horaire avec un 15 heures de sommeil. C’est aussi tough de tenir ou de se motiver sans avoir d’espoir pour le futur.

Là, si ça se trouve, la RAMQ va me refuser une troisième fois. Ou bien elle va accepter, mais les nouveaux antidéps ne m’aideront pas non plus. Peut-être que j’endure tout ça pour rien.

Je ne sais pas ce qui me retient de juste brailler toute la journée. Je pense que c’est la seule efficacité des antidéps. Ils m’empêchent de pleurer et de me pendre. (Et de faire caca.)

La grosse vie.

1 commentaire

  1. Vanou

    J’espère que la troisième fois sera la bonne.
    Le système n’est vraiment pas adéquat.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 10putes.com

Thème par Anders NorenHaut ↑