Petit quiz (et moyenne réflexion) pour les fans des Canadiens


J’en suis bien conscient, on risque de m’étiqueter comme un dinosaure, mais pour moi, les Canadiens de Montréal représentent plus qu’une équipe de hockey. Je dis que j’en suis conscient parce que c’est clair en lisant les commentaires sous les publications des chaines sportives que le CH est de plus en plus perçu comme une équipe comme les autres où seule la victoire compte. 

Ces fans ont dû se réjouir lorsque Geoff Molson a annoncé l’embauche de Jeff Gorton. Une révolution dans le marché montréalais. Un nouveau patron unilingue anglophone qui embauchera dans les prochains mois ce qui semble de plus en plus avoir l’air d’un stagiaire francophone qui sera là pour affronter la presse à sa place.

La tradition des dernières décennies voulait pourtant que l’entraineur et le directeur général des Canadiens soient bilingues. Une tradition de plus en plus contestée par des gens qui revendiquent « le meilleur candidat disponible ». 

Ça se comprend. Et il faut dire que Molson défend très mal sa patente de bilinguisme. Pour lui, c’est important d’avoir des gens qui peuvent s’exprimer en français afin de pouvoir parler au marché francophone. 

That’s it? Rien sur ce que l’équipe représente pour les Canadiens français? Rien sur ce que cette institution symbolise pour le peuple? Désolé, Geoff, mais si ce n’était qu’une question de pouvoir parler aux fans, un simple traducteur pourrait faire l’affaire. Comme avec Felipe Alou.

Et j’imagine que c’est normal que ça échappe à Molson. C’est difficile pour les anglos de saisir ce que l’équipe représente pour les francophones. D’ailleurs, c’est un peu comme ça qu’on en arrive à la situation actuelle. Avec les fans qui s’informent de plus en plus via des médias anglophones, ils sont contaminés par cette même incompréhension. 

« What’s wrong with Montreal? Pourquoi ne veulent-ils pas juste gagner avec les meilleurs? »

Et c’est triste de voir certains fans se retourner vers les leurs. J’ai même vu des fafans sur Twitter se vanter d’être nostalgiques des années où les anglos étaient les boss au Québec et que les Canadiens français se contentaient des rôles secondaires. 

« On gagnait dans ce temps-là! »

Bon, on s’entend, ça ne vient pas des plus brillants. Le genre de fan qui lorsque le CH a repêché Logan Mailloux, malgré ses frasques hors de la patinoire, étaient les premiers à dire que le gars avait quand même toute une première passe. Les mêmes fans qui disent que la place des Québécois ou du français sont des débats qui n’intéressent que les journalistes et les médias quand en fait, non, ça intéresse les gens qui sont… capables de réflexion.

Sincèrement, je pense que la plupart des partisans du « moi, je veux juste qu’ON gagne » ne réalise simplement pas ce que le « ON » représente. C’est pourquoi j’ai cru bon créer un petit quiz simple.

(Je peux te tutoyer? Cool.)

Je vais poser des questions et dis-moi à partir de quel chiffre, comme fan, tu commences à sentir que ça affecte ton sentiment d’appartenance et que tu risques de moins apprécier la précieuse victoire. 

Est-ce que ça te dérange siiiiii… 

1) Si l’équipe appartient à un Américain?

Ça, on l’a déjà vécu et ce n’était pas si pire, non? On était bien tombé. Il était d’adon. On continue.

2) Si le CH ne présente aucun joueur québécois dans ses rangs?

Ça aussi, c’est arrivé. L’année passée. C’est de plus en plus accepté. On continue.

3) Si l’équipe change son logo mythique pour l’image d’un Big Mac? 

Ça va rapporter plus d’argent, donc de meilleures infrastructures et tout ça. Trippes-tu encore? Curieusement, j’ai l’impression que toucher au logo risquerait de brusquer plus les fans, mais ce n’est qu’un symbole, non? C’est la victoire qui compte!

4) Si les Habs changent de nom pour s’appeler Hockey Club?

Ça va faire plus international pour que les fans de partout se reconnaissent dans l’équipe. Toujours rien? OK, la dernière. 

5) Si l’équipe déménage à Houston?

Moins d’impôt, moins de pression, tout ça. Ce sera mieux pour les joueurs et le staff. 

Alors, tu te situes où dans tout ça? 

As-tu réalisé des choses? Est-ce qu’il y a un niveau là-dedans où t’as commencé à être dérangé dans ton sentiment d’appartenance? 

Non? Eh bien, si rien de tout ça n’a d’importance et que seule la victoire compte, qu’est-ce qui t’empêche de juste prendre dès maintenant pour Washington, Tampa Bay ou Colorado?


Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.