Ma petite psychanalyse


Je progresse de façon pas mal encourageante avec le psy que je vois depuis une dizaine de semaines.

T’sais, ça fait depuis depuis à peu près 2007 que je retombe constamment en dépression. Un évènement est survenu pis depuis ce temps-là, je ne me relève jamais complètement. Depuis, j’ai fait un paquet de thérapies différentes, mais rien n’est arrivé à coller.

Pour une fois, on travaille vraiment sur le problème de fond. Ma jeunesse, ma dynamique familiale, tout ça. Je pensais avoir déjà pas mal tout compris ce qu’il y avait à comprendre par moi-même parce que je me crois assez introspectif et tout ça, mais il y a des trucs qui m’avaient échappé et qui débloquent plein d’affaires.

Je comprends aussi beaucoup mieux plein de relations que j’ai eues. Pourquoi je suis mystérieusement attiré par les filles qui ne vont pas bien, par exemple, et que souvent, je perds curieusement intérêt lorsqu’elles vont mieux. C’est un exemple parmi tant d’autres. Mais c’est toute connecté à ma mère bipolaire qui a souvent été suicidaire alors que j’étais jeune et que je voulais tant sauver.

Ça parait super simple une fois dit clairement comme ça, hein?

Ce n’est qu’un petit exemple, duquel il y a d’autres répercussions (comme ma grande peur d’être abandonné) et j’ai encore beaucoup de travail sur d’autres trucs tout aussi importants.

Mais ça progresse. Ça progresse.


Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.