J’apprenais lors de la chronique de Drainville à Arcand ce matin qu’Ottawa prévoit accueillir 411 000 immigrants au Canada l’an prochain.

Pour maintenir notre poids démographique (22.5%) dans le Canada, le Québec aurait besoin de prendre 92 000 immigrants. Un pourcentage qui s’égraine déjà chaque année depuis un bon bout et qui fait que le Québec perd toujours un peu plus de pouvoir dans le Canada.

En ce moment, le Québec reçoit déjà 50 000 immigrants par année, et n’arrive ni à les franciser, ni à les intégrer adéquatement. Est-ce réaliste de penser qu’on pourrait doubler ce nombre? Pas vraiment.

Dans les prochaines années, la population du Québec est vouée à se noyer dans celle du Canada. À cause de l’immigration, mais aussi parce qu’on fait moins d’enfants. Deux trucs qui ne devraient pas changer.

Considérant cela, pourquoi l’option de l’indépendance reste-t-elle aussi impopulaire? Est-ce parce qu’on ignore notre assimilation prochaine ou est-ce parce qu’on l’a déjà acceptée?

J’aimerais comprendre.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Bonjour Éric,
    C’est la première fois qu’un de tes textes froissent ma vision. Je trouve qu’il manque sérieusement de diversité dans tout au Québec. Je suis d’accord qu’il faut mettre l’effort pour conserver notre langue, mais pas en diabolisant la différence. La clef de la vie et de la réussite, c’est la diversité, mais c’est un chemin difficile. Voilà tout simplement pourquoi je ne suis pas pour l’indépendance.
    Sinon, merci pour tes textes, j’aime bien te lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.