Encore ce rêve où je vais jouer dans la LNH

Et là je trouve évidemment pas mon stock. Et je me demande comment ils vont réagir au fait que sais à peu près pas patiner. Pis là j’arrive en retard, je me rends compte que je cale épouvantablement. Que je pourrai pas être à temps pour le match puis je suis en criss pcq d’habitude eux ils ont des complets pis moi je suis habillé avec mes guénilles habituelles.

My brain is an asshole.

J’aime pas mon horaire

À l’école, ça marche par demi-journée soit un cours de 9h30 à 12h30 et un autre de 13h30 à 16h30.

J’ai trois demi-journées de libre et elles sont toutes le matin. J’aimais bien avoir des après-midi de congé pour faire des devoirs. Le matin, j’ai plus tendance à le dormir.

Aussi, on a le jeudi et vendredi plein toute la journée. C’était cool de regarder les numéros des humoristes le vendredi après-midi, là on pourra pu.

Je vais profiter de demain matin pour aller acheter mon stock de session. Ce qui va se résumer à un nouveau cartable pis c’est pas mal toute.

Frileux

Je ne suis pas capable de sortir des couvertes.

Je peux sortir à moitié pour ouvrir la porte au chat et aller ouvrir le chauffage. Il fait ben frette! On est en janvier, bordel! Slaquer les -4 extrême. Et il ne reste que 50 minutes à ma batterie.

Il faut que j’arrête de dormir parce que je reprends l’école demain. Je dois être capable de me coucher ce soir. Et les dormeurs ont mauvaise réputation. Je n’y peux rien, je dors mal et mon corps en a besoin. Il a besoin de rêver à des trucs cruels pour regretter mes réveils.

Comme je disais, être de type nocturne, c’est jamais bien vu. C’est pourquoi maintenant je dirai que je suis victime de décalage horaire.

Hier, je me suis couché tard même si je suis resté sage. D’ailleurs, un bon moyen d’avoir une vie sexuelle remplie typique d’un célibataire : avoir un cell, rester seul. Étant zéro en deux, je suis resté sage.

Au moins, ma batterie vient d’augmenter le temps restant à 55 minutes. Le temps s’arrête dans ce lit. Raisonnablement, il était temps que j’arrête de dormir. Tchendohnablement, je ne réussirai pas à dormir ce soir de toute façon, ce qui fait que je vais être fatigué demain de toute façon, aussi ben prendre le maximum d’énergie aujourd’hui, non?

Ouin ok, non.

Et encore ce problème d’alimentation qui refait surface…

Le tchendoh du futur

(une bonne pratique pour parler à la troisième personne malhabilement sous différents temps de verbe)

Version artiste

Le tchendoh du futur aura compris qu’il est un genre de parasite artistique. La quantité de choses à laquelle il est à la fois doué et intéressé n’étant pas très élevée. Toujours en train de demander de l’aide à son entourage pour toutes sortes de trucs que la plupart des gens normaux sont capables de faire, il se dévouera pleinement à son art : l’écriture. Il n’aura pas trouvé The One, mais bien des relations de différentes natures avec différentes femmes toutes reconnaissantes d’avoir accès à une partie du coeur et du corps de cet homme mystérieux.

Version 450

Après s’être rebellé inconsciemment contre le chemin naturel des choses, tchendoh aura enfin vu le bonheur simple qu’on retrouve dans le moule : la simplicité et les petites choses. Il retournera travailler en informatique et redoublera d’effort pour obtenir des promotions. Il se mariera avec une mère adorable qui lui donnera deux beaux enfants, un fils et une fille. Les veillées à sa maison deviendront rapidement célèbres parmi les amis et sa cave à vin créera l’envie des voisins.

Version sombre

Tchendoh ne sera sorti de sa dépression que pour mieux y replonger. Il y a des gens qui sont allergiques au bonheur. Après avoir tenté tant bien que mal de trouver un travail pour lequel il a un quelconque intérêt, notre malheureux tchendoh arriva fatalement à l’inévitable conclusion : la vie c’est de la marde. Junkie fini, un ami réussira à lui dénicher un travail comme chauffeur de calèche dans le Vieux-Montréal. On raconte qu’il maugré des obscénités offensantes lorsqu’il embarque de jeunes couples amoureux. Il se liera d’amitié avec une prostituée à la vie aussi merdique que la sienne qu’il défoncera les soirs plus durs pour se garder en vie.

Version 6/49

Tchendoh remportera le gros lot 6/49 à sa sortie de l’école en mai 2008. Ça lui laissera l’occasion de vivre enfin une vie rêvée qu’il a toujours souhaité : écrire en faisant le tour du monde avec un budget de 34 millions de dollars. Il trouvera par surprise l’amour en Argentine, pays qu’il n’aurait même pas pu indiquer sur une map avant de s’y retrouver. Sa femme-to-be fera l’envie de tous et aura beau être sincère, tchendoh conservera toujours secrètement un doute à savoir si elle est avec lui pour l’argent.

Version The One

Comme dans les films, tchendoh rencontrera une femme d’une beauté inouïe dans un bar, un soir où il en était à la croisée des chemins. Plutôt que de se laisser bercer dans le désespoir d’une bouteille de scotch corrosive, tchendoh reprit goût à la vie. Le mal de vivre perdu à jamais, tchendoh commencera à faire du snowboard pour accompagner sa copine dans ses trips de plein air. Bêtement, tchendoh perdra la vie dans un accident d’auto à une intersection en plein été trois jours avant ses 34 ans, un age qu’il appréhendait avec beaucoup d’ambition. Il laissera dans le deuil sa copine, qui fera une fausse couche la semaine suivante.

Je me demandais justement ce que le CH ferait contre les Rangers, Sénateurs, Devils ou Hurricanes

Pis en première période ce soir, ça a pas mal donné ce que j’avais peur.

Ils jouent juste contre les équipes qui ont un style qu’ils aiment.

Le CH peut pas continuer longtemps avec Brisebois et Georges à droite.

Carbo qui s’en va crisser Brisebois sur le 5 contre 3. Avec Koivu au centre qui a pas gagné un faceoff de la veillée.

Vraiment aucune chance de gagner à soir.

-edit-

SMOLINKSI!??!?!!? Criss que Carbo me cherche à soir. Les arbitres redonnent un 5 contre 3 ce qui arrive jamais dans un match pis Carbo s’en va colisser Smolinski et encore Brisebois. Il mérite de la perdre en osti. J’en reviens pas. Quel mauvais coaching.