Aujourd’hui, en plus de me faire vacciner comme un grand,  j’allais à l’hôpital pour une chirurgie mineure : me faire enlever un acrochordon que j’aie à l’intérieur de la fesse droite. Sexy, hein? Encore plus sexy, un acrochordon, c’est ce qu’on appelle souvent une tétine. 

Je pensais avoir ce rendez-vous là quelque part en 2043 considérant que la covid doit repousser un paquet de trucs à l’agenda, mais non, j’aurai attendu que quelques mois.

C’est une opération super simple, mais là, on parle quand même d’interfessier (mon nouveau mot préféré), ce qui occasionne quelques malaises. 

Déjà, je stressais parce que mon bloc changeait les chauffe-eau aujourd’hui et j’avais peur de ne pas pouvoir prendre ma douche juste avant mon rendez-vous, mais j’ai évité cette crise-là. Il reste qu’une fois sur place, c’était quand même gênant. Au moins, nous n’étions que moi et le doc. 

Un doc qui voulait y aller pour du small talk. D’habitude, je snobe le small talk. Genre, avec une coiffeuse que je ne connais pas, j’ai tendance à répondre des trucs courts qui vont la décourager assez vite, mais là, comme la situation était quand même assez gênante, j’ai décidé d’embarquer. 

D’ailleurs, bravo au gars pour les efforts qu’il a fait pour que je garde mes boxers afin de préserver ma pudeur (ou pour pas travailler la face dans mon cul), mais c’était assez loufoque. Je commence à plat ventre sur l’espèce de longue chaise de dentiste, mais… un peu sur le côté, ensuite un genou à l’extérieur pour donner un angle et finalement, non. Va falloir faire ça tout nu.

Ahahah!

All right.

C’est ce à quoi je m’attendais anyway. J’étais juste content de pas avoir à aller mettre un des petits sarrau/chemise d’hôpital.

Je me replace donc en coquette avec le même bel angle, mais ce n’est plus nécessaire. La honte. Il me met un genre de gel truc dans la fourche qui est là pour me désinfecter, mais ça désinfecte à un niveau que je n’ai jamais été désinfecté. Genre, ça brûle en chien et ça coule alors je brise le small talk de ski-doo en Abitibi le temps de lui demander « si c’est normal si j’ai l’impression qu’une partie de mon scrotum est en train de fondre ». Il me confirme que c’est normal.

All right.

Après, c’est le temps de la piqûre pour me geler et man, elle n’était pas le fun, celle-là. Je prends une piqûre de dentiste sur celle-là n’importe quand, et je ne me ferai jamais faire de buttjob. 

Ensuite, il a coupé ça au scalpel et soudé tout ça avec le truc qui envoie des chocs électriques, mais à ce point-là, je ne sentais plus rien alors c’était ben correct. Ensuite, je me suis relevé de la chaise en position push-up, regardant l’espèce de désinfectant rose un peu partout sur la chaise, avant d’aller me rhabiller. Il m’a ensuite montré le monstre, que je n’avais jamais vu (faute de souplesse).

Là, j’en ai pour 48h à ne pas pouvoir prendre de douche faque vous pouvez attendre à dimanche avant les invitations de gros party. :P

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Bien heureux que t’as laissé toute sa DERIÈRE toi,……..
    Je me balançais entre ‘ pauvre gars,, what a bummer’,
    ‘ est-ce qu’il a fait un vidéo pour son prochain blog prono’,
    ‘ ce gars là, a un talent fou de mettre son cul à l’aire’
    ‘ très cheeky de toi cher ami’
    Très, très drôle, et un peu sadique de rire des malheur des autres,
    mais heh man, courageux, bien fait, keep it coming

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.