Catégorie : perso ( Page 1 de 870)

Petits changements l’fun à venir sur mon Patreon

Jusqu’à maintenant, mon Patreon était centré sur mon projet Clandestino où chaque mois, je livrais un nouveau chapitre de mon projet de roman. Sauf que là, j’ai envie de rendre ma plateforme de financement plus générale à moi et d’y ajouter le plus de contenu par mois possible.

On s’entend, le Patreon existe vraiment pour les gens qui m’apprécient et ont envie de m’encourager en mettant le montant qui leur adonne sans que ça affecte trop leur budget. Je ne peux pas compétitionner avec Netflix ou même des patreons géants comme ceux de Mike Ward, mais je peux dire que moi, quand tu t’abonnes (ou te désabonnes ehehe), je m’en rends compte en crime! :-)

Ce que j’ai en tête, c’est de continuer à offrir Clandestino (qui arrive dans le bout cool de la fin) une fois par mois, mais aussi ajouter d’autres projets sur lesquels je travaille et que je peux partager en partie. Le nom du Patreon devrait donc changer pour quelque chose de plus général. Sûrement mon nom, j’imagine.

Ce que j’aime avec le Patreon, c’est que ce n’est pas privé, mais ce n’est pas public non plus. Genre, je peux partager des parties de scénarios ou de roman que je ne partagerais pas sur le blogue. Je n’ai pas l’impression de l’avoir sacré sur le web. C’est plus comme quand je l’envoie à mon entourage pour avoir du feedback et c’est parfait!

Je me demandais aussi si ça intéresserait du monde d’avoir un accès prioritaire à mon projet #ChercherTheOne. C’est peut-être trop fréquent à trois textes par semaines, mais on brainstorm. Je pense faire un sondage auprès des membres.

Pour les membres de la catégorie Focus Groupe, je vais aussi simplifier le processus de rétroaction pour que ce soit toujours le même formulaire parce que créer un nouveau formulaire chaque fois était juste trop de travail.

Bref, ça bouge, et ça m’enthousiasme! Voici les liens.

Patreon : https://www.patreon.com/tchendoh
Instagram #cherchertheone : https://www.instagram.com/tchendoh/
Facebook : https://www.facebook.com/echandonnet

Making-of de mon projet Instagram

Après beaucoup de préparation, la première publication s’en vient! Ça va se passer sur mon Instagram à @tchendoh si tu veux me suivre!

J’ai eu l’idée de me partir un blogue sur Instagram dont le but est de trouver The One, mais à mon rythme, et en jasant de 1000 trucs en même temps.

C’était beaucoup de travail, séparé en trois parties.

1. La partie le fun : les textes

2. La partie semi-le-fun : les graphiques

3. La partie pas le fun : les photos

La première partie est venue instinctivement parce que c’est ce qui me drive. Là, j’avais 1000 choses à dire sur le sujet et je me cherchais une tribune. D’habitude, quand je démarre un projet, j’essaie de voir ce que ça va donner pour ma carrière ou pour me rapporter des sous ou quelque chose, mais là, c’était juste des trucs que j’avais envie d’écrire et les seuls gains que je me voyais faire, c’est de finir par créer des relations (ce qui n’est pas négligeable, mais qui ne paye pas le loyer) et gagner du following sur Instagram, une plateforme que je n’ai jamais vraiment fréquentée.

Deuxième partie : les graphiques où j’ai dû m’arranger tout seul. J’ai toujours l’expression en tête « If you want to go fast, go alone. If you want to go far, go together » et ça me fait chier d’être aussi seul. C’est là que j’envie les gens qui sont à un plus haut niveau de succès où quand ils ont une idée, ils s’occupent de leur art et leur entourage s’occupe du reste. En tout cas, c’est ce dont moi je rêve quand je m’imagine devenir big.

Je me suis donc tapé plein de vidéos YouTube de design, de couleurs cool, de tendance, de negative space, de gaffes à ne pas faire et j’ai fini par arriver à de quoi à mon goût et qui semble plaire. Cette étape était drainante, mais au moins, le résultat était satisfaisant alors je m’en suis sorti OK.

La troisième partie est celle qui m’a tué : les photos. Encore une fois, j’ai été pogné tout seul. C’est le confinement, couvre-feu, bulles, etc. Mes options d’amis sont limitées. J’avais une amie à qui je me voyais demander de me prendre en photo et elle ne pouvait pas avant une éternité, alors plutôt que de reporter le projet de plusieurs semaines, je me suis arrangé tout seul et c’était vraiment pénible.

C’était pénible parce que la seule chose que je déteste plus que de me prendre en photo, c’est de me voir sur une photo. Ça m’a vraiment fait mal. C’est là qu’on voit toute l’aisance des gens sur Instagram qui sont tellement photogéniques et à l’aise sous tous les angles. Ça m’a tué et je pense que si je n’avais pas fait autant de travail en amont, j’aurais peut-être tout abandonné.

Là, j’ai décidé de me contenter du gros minimum avec une ou deux selfies pour m’acheter du temps. Je ne peux pas commencer un concept du genre sans mettre de photos. Ce serait comme une fiche Tinder sans photo. Ça ne se fait pas. Mais en même temps, c’est pas si grave si je n’ai pas 1000 photos dès la première publication. Le concept est déjà de prendre ça relaxe et d’y aller graduellement.

Pour le reste, je vais aussi poser des questions à la communauté à la fin de chaque publication. J’espère que les gens oseront participer! J’imagine que ça va dépendre de mon following et de l’engouement.

Je pense publier trois fois par semaine, mais je ne suis pas encore fixé parce que je ne sais pas encore si ce sera trop ou trop peu? Ce que j’aime, c’est qu’Instagram limite les textes à 2000 caractères alors ça me calme quand je m’énarve trop dans l’écriture. Je dois vraiment me limiter à une seule idée par publication.

Bref, encore beaucoup d’inconnu, mais une fois rodé, il me restera surtout à écrire et ça risque d’être intéressant et pas mal le fun, même si parfois ça me pousse en dehors de ma zone de confort.

On verra bien! Follow-moi!

Instagram : @tchendoh

Joyeux Noël, ma belle petite Ho!

Je suis reconnaissant d’avoir ma bulle chez qui aller ce soir parce que je ne sais jamais comment je vais le prendre quand je passe mon réveillon tout seul. Il y a des fois où ça ne m’a pas dérangé. D’autres fois, un peu plus. Ça dépend souvent de combien j’entends les voisins fêter. Ton malheur parait plus quand le bonheur des autres se fait entendre.

Là, ça devrait être plus tranquille en théorie vu que les gros partys sont interdits, mais ça n’avait pas l’air de ça dehors. Les rues sont pleines de chars pis les trottoirs remplis de monde.

Je me suis déjà fait un super cadeau : je me suis désinstallé Tinder, Bumble et Hinge, ahah! C’était semi-prévu pour deux raisons.

La première raison est que même quand j’ai des matchs, je n’aime pas l’état dans lequel je suis alors je ne suis jamais en mode séduction. Les filles sont tellement en demande que t’as besoin de te démarquer des autres gars et j’ai juste envie de dire « ouin, t’es mieux avec les autres gars. »

La deuxième raison est que je vais lancer en janvier un nouveau projet relié à ça. Je ne suis pas encore fixé sur le nom. Peut-être The One en 2021 ou #tinderic? (Ark!) Ça va se passer sur Instagram et je devrais poster du contenu presque quotidiennement. Il faudrait que ça débouche sur une relation parce que monétairement, je n’ai pas encore trouvé un moyen de rentabiliser l’expérience. :-)

En gros, il y a 1000 choses qui me dérangent des apps de rencontre alors je vais les partager, et un des trucs qui me dérange, c’est que je ne peux pas me présenter comme du monde. Alors j’aimerais arriver à mieux me présenter via le projet. Je suis pas mal inspiré et le côté graphique + texte risque d’être le fun.

Je vais avoir beaucoup plus de texte que les comptes IG typiques, mais je trouvais ça cool de faire le projet sur ce réseau social en particulier parce que plein de filles se servent de Tinder pour booster leur Instagram, alors que moi, je vais utiliser Instagram pour booster ma vie amoureuse.

Poetic justice!

https://www.instagram.com/tchendoh/

Garrocher des affaires en bas du balcon

Je commence à réhabiliter mon appartement et je me rends compte du bien que ça m’apporte. Il y a plusieurs choses qui ont contribué à ça.

Ç’a commencé avec la thérapie de groupe où tout le monde parlait de son espace personnel et je me suis engagé à jeter aux poubelles mes deux grosses TV scrap et d’autres trucs pesants qui prenaient de la place.

J’avais dit que je le ferais en deux semaines, mais ce n’est pas arrivé en deux semaines.

Je vais essayer de t’expliquer ce que c’est d’être dans ma tête comme dépressif et/ou pogne-cul, parce que je ne sais jamais où l’un finit et l’autre commence.

Je ne savais pas quel jour on pouvait mettre les gros trucs comme tes télévisions immenses et les vélo stationnaires brisés au chemin. Je ne savais pas où les placer et je savais que je ne pouvais pas faire ça tout seul parce que c’était trop lourd. Ça, pour moi, ce genre d’étapes chiantes qui peuvent sembler anodines de l’extérieur, ça peut trainer pour moi pendant des jours, des mois et dans ce cas-ci, littéralement des années.

Une journée où j’allais bien, j’ai fini par obtenir la réponse à mes questions auprès du concierge et j’ai booké mon BFF pour un rendez-vous du mercredi soir semi-légal en zone rouge. Une chance que je l’ai, cet ami. Il a amené un diable qui nous a sauvé la vie. Il y a au moins sept portes entre mon appart et la ruelle.

Je n’ai pas le avant qui montre toutes les cochonneries que j’avais empilé le long du mur, mais j’ai le après.

Ça va te paraitre con, mais j’étais super fier de ça parce que ça fait genre cinq ans que je veux faire ça. Et c’est ce qui allait devenir mon petit spot pour jouer à mon cadeau de Noël que j’ai reçu quelques jours plus tard : ma Oculus Quest 2!

Pour l’instant, j’ai surtout joué à Beat Saber qui est vraiment le fun.

J’ai aussi pogné le jeu de Vader au Black Friday qui est un moins bon investissement parce que c’est trois petits chapitres qui durent à peu près une heure chacun, mais c’est quand même le fun d’avoir Darth Vader qui te jase à deux pieds de ta face.

Quelques jours plus tard, ma mentorettina m’a appelé pour dire qu’elle allait remplacer son divan et elle se demandait si j’étais intéressé. Criss, mets-en! Je dois posséder le divan le plus laid de l’île! Avoue!

Un futon dont les barres de métal te rentre dans le coccyx dès que tu restes assis plus de quatre secondes. Alors j’accepte le switch, ce qui implique un autre mercredi poubelle avec mon BFF. Et mon amie est genre une trippeuse de déco qui achète juste des trucs super classy alors son divan est 100 mieux que ce que j’ai jamais eu.

Dans la même semaine, l’amie qui me sous-louait une chambre pour entreposer ses trucs depuis longtemps m’annonce qu’elle n’a plus trop les moyens et qu’elle viendra chercher ses trucs. Ce sera rough pour l’argent, mais pour l’espace, ça fera du bien. On passe donc l’après-midi à vider sa chambre dans un camion et le soir, je continue avec le BFF à virer les cochonneries dont le futon horriblement laid parce que je reçois le nouveau divan le lendemain.

Au moins, l’horreur de futon s’est avéré utile à sa sortie. On a mis le matelas sur l’asphalte dans la ruelle pis on pouvait garrocher les trucs de mon balcon sans que ça mène trop de train pour les voisins.

Le problème le plus flagrant pour la petite chambre, c’est qu’il n’y a rien pour couvrir la porte patio alors c’est un peu une invitation à me faire voler. (Mais quelle belle vue!)

J’ai commencé à regarder pour une pôle et des rideaux sur Amazon, mais ça semble environ 50$ chaque alors ça devra attendre à 2021 parce que j’ai vraiment vécu au-dessus de mes moyens ces dernières semaines.

Le positif, c’est qu’avec la petite chambre de disponible, j’ai pu switcher des trucs de place et retrouver un salon qui a du bon sens. En plus que je n’ai plus de télé alors ça fait pas mal d’espace. Voici le résultat.

Ça me fait pas mal d’espace pour jouer à la Oculus et c’est aussi parfait pour s’entrainer et comme piste de danse! J’ai donc recommencé à utiliser mon salon et quand la covid sera fini, je pourrai même inviter du monde à nouveau chez nous sans avoir trop honte.

Bref, c’est encourageant.

Enfin! Ahsoka Tano en live-action! #thisisthefuckingway

C’est rare qu’on vit ça comme geek alors il faut essayer d’en profiter même si ça fait bizarre!

Ahsoka est mon personnage préféré de Star Wars des dernières années. Elle était le perso principal dans la série animée Clone Wars , mais là, elle vient enfin d’arriver en version live-action dans The Mandalorian où elle est interprétée par une de mes actrices préférées : Rosario Dawson.

Le match est parfait!

Pour l’épisode et l’expérience en général, je donnerais une note de 90%. Il y a deux petits trucs qui m’ont empêché de trouver ça parfait.

Premier petit truc

Dave Filoni est le juste héritier de George Lucas et c’est grâce à lui si Star Wars est sur une remontée. C’est à lui que revient tout le crédit pour Ahsoka et ce n’était pas surprenant qu’il veuille écrire et réaliser l’épisode.

Le problème, c’est que la plupart des autres épisodes sont réalisés par les meilleurs réal AU MONDE! Filoni a réalisé plein d’épisodes de séries animés, mais je trouve ça cruel que ce soit lui qui réalise cet épisode-ci.

Deuxième petit truc

Même si le budget de la série torche le budget de 99% des séries télé, on remarque certaines scènes où on atteint des limites. Genre, Ahsoka avec du CGI à la Marvel, ce serait un autre niveau. Les scènes de combat étaient vraiment hot pour de la télé, mais c’était pas niveau film. Et la ville avait un peu l’air d’avoir huit habitants.

Je me permets ces critiques parce que le premier épisode de la saison qui était réalisé par Jon Favreau, c’était vraiment de qualité film où on ne voyait aucune limite de budget.

Mais une fois que mes petites critiques sont faites, le reste était très cool.

  • Comme je disais, Rosario est un match parfait parce qu’elle possède à la fois les côté rough et doux de Ahsoka
  • J’ai aimé qu’on commence tout de suite avec Ahsoka comme si c’était son show
  • Le hibou dans la forêt! (Les vrais sauront !)
  • On a enfin su le nom de Baby Yoda et c’était drôle de le voir réagir à chaque fois
  • Le name-drop de Thrawn à la fin était vraiment nice! (Même si voir Ahsoka qui se fait désarmer par une madame avec une perche, j’étais pas sûr.) Est-ce que Thrawn sera le boss de Moff Gideon comme l’Empereur l’était pour Vader?
  • Grogu a le même âge que Anakin. Est-ce un hasard?

Déjà reçu mon cadeau de Noël!

Je réalise combien je suis rendu vieux quand je pense à cette anecdote. C’était en 1994 et j’étais en secondaire 5 et je faisais un oral sur la… réalité virtuelle!

Je racontais combien cette technologie était pour très très bientôt et là, seulement 26 ans plus tard, la démocratisation de ce médium commence ENFIN!

J’ai reçu ma Oculus Quest 2 cette semaine. C’est la première paire de lunettes VR semi-abordable qui n’a pas besoin d’être ploguée dans un ordi pour donner des résultats cool.

Je me disais que tant qu’à être isolé tout seul chez moi, aussi bien d’avoir un monde virtuel à ma portée. Et suite à quelques jours d’essai, j’avoue que j’ai du fun. D’ailleurs, j’ai encore les bras raqués suite à mon premier combat de boxe!

C’était un combat de trois rounds de deux minutes, mais crime que ça m’a brûlé! Une chance que je ne mangeais pas les coups pour vrai! J’avais toujours l’impression d’être sur le bord de knocker l’autre ou que le round se terminait. Je comprends mieux les fighters qui se ramassent à mal gérer leur cardio parce qu’ils sont dans la zone, ahah! Je venais juste de sortir de la douche et il aurait fallu que j’y retourne tellement que j’étais tout trempe. J’ai gagné par décision avec trois rounds de 10-8 chacun, mais tu me donnais 15 secondes de plus pis je le finissais, le criss!

C’est le seul jeu que j’ai pu me payer jusqu’à maintenant parce qu’il n’était que 12$ et les autres bons sont habituellement de 28 à 35$.

Beat Saber à 35$ (mon prochain achat)
Walking Dead à 46$ (le seul qui dépasse 35$)
Le nouveau Star Wars à 29$

Il y en a plein!

Le jeu à 35$ que j’ai hâte de m’acheter (quand je serai capable) est Beat Saber.

(Ajout : Whaaat! Une amie lectrice m’a offert Beat Saber en cadeau! Trop cool qu’on puisse gifter des jeux! J’ai hâte d’essayer ça!)

C’est un autre jeu qui fait bouger et ce n’est pas le genre de jeu dont tu « fais le tour » alors t’en as pour ton argent. Genre, le jeu Vader de Star Wars a l’air cool, mais ç’a l’air que les trois épisodes ensemble dure 45 minutes.

Beat Saber est un genre de Guitar Hero.

D’ailleurs, il y a tellement de fans du jeu que des amateurs créent leur propre tableau et les mettent sur le web alors genre tu peux ajouter des tounes qu’il n’y a pas dans le jeu. (Taylor, here I come!)

La Oculus calcule aussi maintenant les calories que je dépense et dans mon combat de boxe, ils disent que j’ai perdu 90 calories, même si j’avais l’impression que c’était beaucoup plus. En même temps, ça ne calcule que le mouvement de tes manettes, j’imagine. J’étais curieux de voir combien de calories je perdrais avec la porn, mais ça ne doit pas calculer fort fort si tu ne tiens pas les manettes. Faudrait un wearable que tu portes sur tes hanches. :P

Mais bon, c’est Facebook qui possède Oculus et ils enregistrent déjà tes moindre mouvements et ce qu’ils captent des 1000 caméras alors côté invasion de vie privé, c’est déjà assez malaisant comme ça.

J’essaie présentement de m’arranger pour pouvoir regarder mes épisodes de série dessus, mais pour l’instant j’ai quelques problèmes avec le son pour certains types de fichier, vu que ce n’est pas 100% légal. C’est tout de même cool de pouvoir se faire un méga-écran de cinéma dans son petit salon.

D’ailleurs, j’ai dû me faire de la place dans mon salon parce que quand t’es déchainé dans ton combat de boxe, tu ne veux pas swinger un coup de poing dans dans le mur ou sur une boite de céréales.

Il y a aussi des trucs que je ne pensais jamais être mon genre, mais qui finissent par m’embarquer. Avant-hier, j’ai passé genre deux heures à pêcher des poissons dans un jeu gratuit. C’est mieux que de me m’obstiner sur Facebook avec des inconnus.

Bref, une bonne façon de se distraire de la réalité.

« Articles précédents

© 2021 10putes.com

Thème par Anders NorenHaut ↑