Page 2 de 1506

Momentum

Je prends tranquillement de la vitesse.

Entrainement

Je déconnais hier en chialant que je ne perds toujours pas de poids malgré mes deux semaines d’entrainement, mais ç’aurait été un peu irréaliste de fondre en aussi peu de temps.

J’ai aussi commencé à ajouter du cardio en faisant du rameur et mes médicaments anti-migraine tiennent le coup! Je suis très heureux de tout ça.

Le nouveau psy

Avec le psy, j’avais un petit schéma qu’il m’a refilé et qu’on m’a souvent donné.

En gros, c’est d’essayer de se reconditionner à penser comme le schéma du haut alors que moi, j’aurais un double doctorat dans celui du bas. Le problème, c’est que je me sens toujours hypocrite quand je fais ça parce que le schéma du bas pour moi, c’est la vérité et celui d’en haut, c’est la version ridicule qu’on me demande d’essayer de me faire accroire.

Et pour la première fois, le psy a décidé de creuser ce problème-là et essayer de comprendre pourquoi j’ai cette certitude-là. Ça me donne de l’espoir chaque fois qu’on s’enligne vers quelque chose que je n’ai pas déjà essayé 100 fois.

Valeurs, qualités, moments

La semaine passée, je devais trouver différents trucs pour que le psy apprenne à mieux me connaitre. C’est intéressant parce que ça donne une idée de ce qui me représente et qui est important pour moi. J’ai passé la semaine à essayer de comprendre c’est quoi une valeur et tout le monde avait une définition différente, mais mon psy acceptait pas mal n’importe quoi qui était important pour moi.

Ç’a donné ça. Pas nécessairement dans l’ordre.

Top 5 Valeurs

  1. L’empathie
  2. Équité (égalité des chances?)
  3. Intégrité
  4. Bonheur
  5. Appartenance

Autres : Respect, sexualité

Top 5 Qualités

  1. Sensible
  2. Bon coeur
  3. Authentique
  4. Empathique
  5. Créatif/comique

Top 5 Moments d’exception

  1. Nuit de sexe chez moi où je me sentais particulièrement hot, aimé homme, performant, adéquat, apprécié, satisfaisant.
  2. Marche sur St-Denis après une rencontre avec une boite de prod où un de mes projet télé venait d’avancer et je me sentais supra confiant d’être à ma place et que j’allais réaliser mes objectifs.
  3. Deux moments d’humour où j’ai scoré. Une fois au St-Denis devant plein de monde et une fois dans un test d’impro devant mes pairs et ça amenait un gros rush d’approbation.

Le reste était plus distant.

J’aimais aussi les moments où j’allais voir une ex qui habitait à Lévis et j’arrivais dans le Vieux-Québec avec la petite neige romantique et c’était cool de juste décrocher de tout (et de fourrer toute la fin de semaine :P).

Mon lancement de Victime de la porn était un moment super spécial avec le bar plein de monde et tout, mais je gérais ma faillite en même temps et ce n’était pas un moment super facile dans l’ensemble dans ma vie.

J’ai aussi eu des petits moments comme quand j’étais kid en tournoi de karaté à La Ronde et que pendant les feux d’artifices, la plus belle fille qui devait avoir 16-17 ans a offert de me couvrir les oreilles pour me protéger du bruit. :)

Mais bref, un gros besoin d’amour, d’approbation et d’appréciation dans mes moments d’exception, finalement.

Le studio

Mon amie était ici hier pour m’aider à monter mon petit studio et mon salon est une zone de guerre. Ça, c’est le côté le moins bordélique.

J’ai ressorti une vieille couverte bleue de ma jeunesse comme background et je trouvais ça ben drôle parce que ça faisait louche et effectivement, ça faisait pas mal louche. Mes lumière cheap sont aussi effectivement pas mal cheap en fin de compte. Je pense laisser faire le background et juste garder le mur blanc derrière ou peut-être mettre mes colonnes ikea avec des pertinents dedans.

Mon setup idéal (et mon corps, tant qu’à y être) ressemblerait à ça.

Alors si quelqu’un a un fauteuil de pimp comme ça à me refiler, je serais preneur en crime. Parce que moi, j’ai des chaises d’ordi en déconstruction et un futon horriblement laid, même en standard de futon.

La chaine de bicycle et mon cerveau

Encore une fois, je recommence l’entrainement physique. Je ne sais pas combien de fois j’ai dit ça dans ma vie, mais here we go again.

Pourquoi ça fonctionnerait cette fois-ci? Il y a quelques petits trucs qui ont changé.

Déjà, j’ai de nouveaux médicaments qui ont l’air de fonctionner. C’est que lorsque je pousse dans le sport, j’ai tendance à faire des migraines ophtalmiques.

Qu’est-ce qu’une migraine ophtalmique? Dans mon cas, il n’y a même pas de migraine, mais je me ramasse à avoir un halo qui envahit graduellement mon champ de vision sur une demi-heure ou à peu près. Ça ressemble à ça :

Pis après, je suis crevé pour la journée. Non seulement c’est pas cool quand ça arrive parce que tu gaspilles une journée, mais c’est dur d’améliorer sa forme physique quand tu crains toujours de trop pousser la machine et déclencher une autre crime de migraine.

Mais il y a quelques mois, je me suis fait appelé par une neuro pour une demande que j’avais en 2009 ou 2012 par rapport à ces migraines. J’ai failli annuler parce que tout le monde a l’air de dire qu’il faut juste vivre avec, mais je me suis dit que ça faisait tellement longtemps que la demande niaisait dans le système, fallait bien que j’y aille.

Quand la neuro m’a proposé d’essayer des médicaments qui prennent trois mois à faire effets, j’ai encore eu envie de lui dire de laisser faire parce que je n’y croyais pas vraiment et avec les antidéps, je commence à avoir pas mal de démocs qui jouent avec ma tête, mais encore là, vu que ça faisait genre 10 ans que j’attendais, j’ai pas osé dire de laisser faire.

Bref, ça fonctionne pour le moment et c’est weird parce que ce sont de petites doses d’un médicament qu’on donne aux gens qui font de l’épilepsie. Mais bon, ça fait juste deux entrainements que je fais. Si je fais un mois sans migraine, je vais vraiment être surpris.

Là, c’est ma journée de repos où j’ai mal PARTOUT et que je n’arrive pas à m’étirer les bras. Je voulais y aller tous les jours en colon mais je vais sûrement continuer à deux jours d’entrainement et une journée de repos. Pour le moment, j’y vais avec la bonne vieille Iulia dont j’ai placé les trainings dans iCal. J’ajoute un peu de cardio à la fin qui va augmenter à mesure que mon corps va prendre son beat. Pour l’instant, il a de la misère et disons qu’il y a pas mal de lumières d’allumées dans le dash.

Quand le printemps arrivera, je pourrai mêler la course à tout ça si la chaine n’a pas encore débarqué.

De l’astrologie à MBTI!

Ma nouvelle quête pour 2020 est de transformer tous les fans d’astrologie en fans des codes MBTI qui au moins sont basés sur la psychologie.

Avec les petits codes de 4 lettres MBTI créés par Katharine Briggs et Isabel Myers, on apprend non seulement à mieux se connaitre, mais ça aide tellement à mieux se comprendre dans nos relations! Tu peux savoir qui feraient tes meilleurs amis, tes meilleurs lovers, tes meilleurs amants, etc!

Quels sont tes fucks relationnels?
Quel genre d’amis tu fais?
Quel genre de parent tu fais?

C’est-tu pas assez magique, ça?!

En plus, il y a un petit test sur le web qui est super efficace et qui ne dure qu’une douzaine de minutes. Il donne presque toujours les mêmes résultats que les gros tests de plusieurs heures à 200$ :

https://www.16personalities.com/fr

Mais ce site n’est pas parfait. Par exemple, les descriptions sont un peu poches. C’est pourquoi je préfère ces petits fichiers pdf listés ci-bas qui ont des descriptions beaucoup plus approfondies et trippantes qui permettent de confirmer si on se reconnait dans nos résultats.

ISFJ14,10 %
ESFJ12,50 %
ISTJ11,60 %
ISFP8,80 %
ESTJ8,70 %
ESFP8,50 %
ENFP8,10 %
ISTP5,40 %
ESTP4,30 %
INFP3,60 %
INTP3,30 %
ENTP3,20 %
ENFJ2,50 %
INTJ2,10 %
ENTJ1,80 %
INFJ1,50 %

Moi, je suis un INFP (healer/idealist) et mes matchs idéaux de lovers seraient avec les ENFJ ou ESFJ. Les ENFJ (teacher/giver) sont quand même très rares à 2.5%, mais les ESFJ (provider/caregiver) sont pas pires fréquents à 12,5%! Ensemble, c’est genre une femme sur 6 ou 7.

C’est quand même drôle de lire des trucs sur soi après quelques questions.

Sexually, the INFP is initially slow to open up to their mates. Once their trust has been earned, the INFP will view sexual intimacy as an opportunity for expressing their deep love and affection. More than the actual sexual act, they will value giving and receiving love and sweet words. With their tendency to enjoy serving others, they may value their mates satisfaction above their own.

Sexual tendencies du INFP

Bon, c’est peut-être moins spirituel que « la lune est en capricorne alors ton chiffre sexuel chanceux sera le 14 jusqu’au prochain solstice », mais c’est vraiment plus utile et éclairant pour améliorer ses relations.

Le sang, le sang

J’ai été passé une semaine à Amos qui a (un peu) changé le mal de place. Mon nouveau spot pour écrire était le McDo vu qu’il n’existe comme plus aucun café cool avec le wifi là-bas, on dirait.

J’ai eu quelques accrochages avec mes parents, mais c’était mieux à la fin qu’au début et je pense que tout ça aura été productif. J’ai passé pas mal de temps avec ma mère à jaser des codes MBTI. T’sais, les codes Myers Briggs.

Tu peux faire le test ici pour avoir ton super code de personnalité. Moi, je suis INFP pis ma mère est ISFJ.

Elle m’a encore dit combien ils ne m’ont jamais compris comme parents et je ne suis plus capable d’entendre ça de sa part alors je lui ai traduit mon pdf de personnalité au grand complet. Même si elle ne dit pas ça avec cette intention-là, je trouve toujours ça blessant quand elle me dit ça.

Parlant des codes MBTI, je ne sais pas pourquoi tous les trippeux de signes astrologiques ne choisissent pas de tripper là-dessus à la place. Ils ont juste à donner des petits noms funky à chaque code de lettre et au moins, ç’a une base scientifique au lieu d’être des conneries de planète et de dates de naissance pas rapport.

Je trouve ça vraiment intéressant parce que ça aide à comprendre les gens et ultimement, ça aide à avoir de meilleures relations. Surtout avec de la bonne foi. Par exemple, on a appris que pour la personnalités de ma mère, les traditions sont plus importantes que les gens de ma personnalité à moi.

Donc c’est pas moi le asshole qui se crisse de Noël et elle qui a le coeur à la bonne place. C’est juste nos personnalités qui ont à coeur des trucs différents. On pourrait arriver au même résultat sans les petits codes si on était un peu plus mature, mais là les petits codes nous amènent des infos objectives qui aident à nous rendre là.

En tout cas, je vois que le temps passe. On dirait que les parents de mes amis sont tous rendus avec l’alzheimer. C’est vraiment une maladie horrible. J’ai même une amie de mon âge qui est en pré-ménopause précoce! Ça, c’est surtout drôle, mais quand même!

Et là, je suis de retour chez et je ne vais pas très bien. J’essaie de rapailler assez d’argent pour me payer un nouvel abonnement au gym. Là, je suis vraiment mal dans ma peau. Genre, mal dans ma peau de niveau je-ne-frencherai-plus-jamais-du-reste-de-ma-vie.

J’ai des matchs sur les apps et ça clique pas pire dans les échanges, mais j’ai pas envie de rencontrer personne parce que je me sens trop baquet et je ne veux pas être une déception.

Du coup, ça crée vite un cercle vicieux de mauvais self-esteem et d’isolement.

Hier, même si je me sentais comme un tas de marde incapable, j’ai opté pour sortir publiquement mon premier chapitre de Clandestino. J’ai écouté les conseils de mon amie qui était off à cause d’un problème de règles hardcore qui ressemblait à ça à un orifice près :

Elle voulait vraiment que je sois vendeur dans mon texte et tout ça. Résultat? 4 gros likes. :)

Ça, ça te replace un égo magané! ;) Mais bon, je ne sais pas combien de gens ont réellement lu le chapitre. J’ai l’impression d’être devenu invisible sur Facebook. Et en même temps, ce n’est qu’un putain de chapitre. Même plusieurs grands best-sellers ne convainquent pas grand-monde après seulement quelques page. Je dois juste continuer de bosser sur tout ça sans trop réfléchir à la popularité, mais quand t’as l’estime personnel qui traine par terre, tous les petits trucs t’affectent plus.

J’essaie de me dire que c’est le mois de janvier qui me fait filer comme ça. J’essaie fort. Je vais aller me changer les idées au cinéma. Je vais aller voir Bad boys for life… en solo.

Veux-tu lire le premier chapitre de Clandestino?

Même si ça amène un petit stress sain, j’avais vraiment hâte d’arriver à cette journée-là!

Voici le tout premier chapitre de Clandestino, mon tout premier roman :

http://bit.ly/clandestinoOM1

Clandestino raconte en parallèle l’histoire de quatre hommes qui fréquentent chaque semaine une travailleuse du sexe. Quatre hommes qui galèrent avec leur masculinité dans une époque où les modèles traditionnels ne tiennent plus.

Pour ce projet, j’ai opté pour la plateforme de sociofinancement Patreon où déjà une quarantaine de personnes me suivent depuis le début, dont plusieurs avec leur feedback constant! Ils me partagent leur compréhension de l’histoire, des personnages, des enjeux. Ce qu’ils pensent du ton, du style et tout ça m’aide à réfléchir et à m’adapter et à évoluer à une vitesse qui n’aurait jamais été possible tout seul.

Je me sens comme Disney qui fait regarder ses films à l’avance à des focus groups et qui peut ensuite faire des reshoots pour replacer ce qui fait défaut.

Et en plus de tout ça, j’ai une liberté TOTALE!

Si ça vous tente de vous joindre à l’aventure ou juste de m’encourager, n’hésitez pas à embarquer!!!

https://www.patreon.com/tchendoh

Et maintenant que les débuts des quatre duos sont faits, j’espère pouvoir augmenter la cadence à plus d’un chapitre par mois.

Sept 2019 : Olivier & Monica 1/8 (pour les patreons)
Oct 2019 : Faith & Nick 1/8 (pour les patreons)
Nov 2019 : Matthew & Eugénie 1/8 (pour les patreons)
Déc 2019 : Laurent & Paula 1/8 (pour les patreons)
Jan 2020 : Olivier & Monica 2/8 (et 1/8 aux non-patreons (ici))

Pogné

Je suis en petit voyage à Amos. Je reviens de moins en moins souvent en Abitibi dans les dernières années pour une coupe de raisons. Évidemment, il y a l’argent. mais les deux raisons qui se sont ajoutées avec le temps sont :

  1. Je n’aime jamais où j’en suis dans ma vie
  2. Je me sens pogné quand je viens ici

Si ma carrière allait aussi bien que je le souhaiterais, je serais peut-être plus fier de faire la tournée des amis d’enfance et tout ça, mais bon, dans les derniers temps, ce point-là me dérange moins. Je ne sais pas pourquoi, mais on dirait que j’y accorde naturellement moins d’importance.

Mais pour le #2, crime que je me sens pogné.

Je ne sais pas comment l’expliquer. Je dois être habitué de vivre seul. Là, je dois habiter chez quelqu’un à qui je me sens forcé de plaire, même s’ils me gossent. Je sors de mes petites habitudes, de mon confort. Je ne peux pas faire ce que je veux quand je veux. Je me sens juste pogné.

Comme un grand sage de Val d’or a déjà dit : « C’est comme de la rage dans une cage. »

En plus, j’ai personne à qui exprimer ça. (C’est là que t’interviens.) Je pense que c’est dans ces fois-là où je m’ennuie le plus du temps où je descendais avec ma blonde et que je pouvais lui en parler (me défouler) à elle plutôt que juste accumuler ça de l’intérieur jusqu’à l’implosion.

Une partie de ma colère vient du fait que rien de tout cela arriverait si j’étais à l’endroit où je devrais être pour un homme de mon âge et que j’avais un salaire décent et que je pouvais me permettre de ne pas être aussi dépendant des autres. Je m’hais encore plus dans ces passes-là.

Et sans trop m’étendre là-dessus, il y a tellement de trucs toxiques ici qui n’ont pas changé. J’ai des travers reliés à ces situations toxiques sur lesquels je vais passer le reste de ma vie à travailler pour corriger, et quand je suis ici, je me rends compte du chemin que j’ai fait, mais j’ai parfois l’impression qu’en y restant trop longtemps, je vais finir par régresser.

Et je sais, c’est horrible de penser ça. Encore plus de le dire.

« Articles précédents Articles plus récents »

© 2020 10putes.com

Thème par Anders NorenHaut ↑